Le hunter brave l’hiver à Mâcon-Chaintré
lundi 15 novembre 2021

Aliénor Israel et Diva Derick
A Macon-Chaintré, Aliénor Israel et Diva Derick ont été sacrés championnes de France Amateur 2 © JLP

La météo bien fraîche n’a pas stoppé l’ardeur des adeptes de hunter dans la quête à leur titre de champion de France. Sur des pistes pimpantes, tranchant avec la froideur de ce week-end du 11 novembre en Mâconnais, les meilleurs ont été sacrés au terme de l’enchaînement des trois étapes dans les séries hunter Style et hunter Équitation.

La crise sanitaire ayant reportée le début de saison pour les cavaliers de hunter, les championnats de France se sont déroulés à une date bien tardive, mais ont malgré tout reçu une participation très proche de celle de l’édition 2019. Seules les catégories Jeunes et Style Élite accusent une baisse sensible avec treize et quatorze partants, alors qu’ils étaient plus de vingt lors de la dernière édition. En revanche, l’équipe organisatrice proposait sur le niveau Amateur 4 ouvert aux licenciés Club une Coupe de France qui a réuni trente et un partants. Une initiative saluée par de nombreux coaches, qui ont ainsi pu faire bénéficier du cadre des championnats à des cavaliers encore peu expérimentés mais très motivés. Des jeunes cavalières corses étaient mêmes de la partie ! La victoire n’a pas échappée à une habituée de la discipline, Ségolène Faust qui présentait un poney de sept ans, Elko d’Areines (Selliany Candy). Plusieurs participants dans différentes épreuves montaient d’ailleurs des poneys, ce qui ne pose pas de problème pour les contrats de foulées, le règlement permettant au cavalier de préciser qu’il concoure sur un contrat majoré, et le temps pour boucler le parcours étant allongé de quelques secondes.

Des chevaux qui ont du Style

Le premier podium des épreuves Style, où le jugement porte sur le cheval, nous offre une belle histoire avec la victoire en Style 2 de Belissimo Lande (Popstar Lozonais) monté par Corine Gueniot. Venue du club équestre de Saint-Julien près de Troyes (10), cette déléguée médicale est une habituée des circuits hunters, et a aussi tourné en saut d’obstacles. Mais depuis un an, les problèmes de santé de sa monture habituelle l’ont éloigné de la compétition. « Bellissimo Lande a été achetée par ma fille qui tourne en CSO il y a moins de six mois. Elle a eu la gentillesse de me le prêter pour ce championnat. Je n’ai fait qu’un concours avant avec lui et je suis venue ici en touriste. Je ne m’attendais vraiment pas à gagner. Mon cheval a été formidable et je remercie mon coach Sylvain Lavergne », souligne-t-elle.

La série Style 1 voit la victoire de Crazy Boy Tops (Tinka’s Boy) sous la selle de la Grenobloise Caroline Reynaux. Un couple inédit en hunter, mais familier des prix en CSO sur les épreuves Amateur 1 et sur le circuit des Majors. Dans la catégorie Style Élite, le titre est pour l’écurie d’Aoz, en Nouvelle-Aquitaine, grâce à Feed Back Marin (Nonplusultra 33) monté par Armonie Alessandrin. Engagée dans ces championnats avec deux autres chevaux, elle est troisième en Style 1 avec César de la Fosse (Top Gun Semilly) et remporte la dernière étape du championnat Élite avec Diabolo Compostelle (Vagabond de la Pomme), terminant à la porte du podium au classement général.

François Guihard sauve l’honneur masculin

Avant la finale disputée en deux manches sur un parcours de type Grand Prix, la première étape, les figures imposées, puis la deuxième, la maniabilité avec ses sauts de biais et des directionnels, avaient été remporté par Vintage de Liam (Spartakhus) et François Guihard, récent vainqueur de la finale du NSE à Equita Lyon en Style Élite. Même si le couple doit s’incliner de quelques centièmes dans l’ultime round, c’est un nouveau titre pour l’instructeur nantais. Il devance la provençale Claire Brunet, gagnante à Lyon de cette catégorie avec Upsilon du Sornin (Quality Touch). Le podium est complété par la francilienne Catherine Blaize avec Venica de Chateluis (Quidam de Revel). La victoire de François Guihard prive ainsi les cavalières d’une totale mainmise sur les podiums, car pour cette édition le hunter se déclinait au féminin ! En Amateur 2, Aliénor Israel remporte le titre associée à Diva Derick (Taquin de l’Extase), une jument qui a commencé à travailler il y a moins de deux ans après avoir pouliné. Enseignante indépendante, Alienor Israel est basée dans l’est de l’agglomération lyonnaise et profite pour le hunter des conseils de Nathalie Terragnolo. En Amateur 1, la Haute-Savoyarde Juliette Bailet Burnet s’impose avec un cheval de l’élevage familial, Big Up de Lafiogere (Epsom Gesmeray). À Lyon, elle était restée à la porte du podium où la victoire avait été pour Clémentine Tatinclaux, deuxième cette fois-ci avec son fidèle Rouet du Rouet*Bois Margot (Quaprice BoismargotQuincy). Leader dès la première épreuve, la Picarde Léna Grebent a dominé le championnat réservé aux cavaliers de dix-huit ans et moins, associée à Dselman Mour (Top Gun Semilly), qu’elle monte aussi en CSO Amateur 1. À dix-sept ans, elle est en terminale et n’envisage pas de faire une carrière professionnelle dans le monde équestre qu’elle connaît bien, pratiquant aux écuries du Val d’Ancre, le club de sa maman Hélène Grebent Sellier, qui termine au sixième rang du championnat Élite.

Pour consulter les résultats complets, cliquez ici.