Para-dressage : Chiara Zenati qualifiée pour la finale freestyle
vendredi 27 août 2021

Chiara Zenati et Swing Royal, accompagnés de Sébastien Goyheneix, leur school rider
Chiara Zenati et Swing Royal, accompagnés de Sébastien Goyheneix, leur school rider © FFE

Après l’élimination de Céline Gerny et la neuvième place de Vladimir Vinchon hier, la France n’avait pas encore le moindre représentant qualifié pour la finale freestyle. C’est désormais chose faite puisqu’en grade III, la jeune Chiara Zenati a décroché une superbe cinquième place. En revanche, ça ne passe pas pour Anne-Frédérique Royon, déçue de sa prestation. Côté médaillés, les favoris ont répondu présents.

En ce deuxième jour de compétition, ce sont les cavaliers du grade I, dont l’ensemble de la reprise se fait au pas, qui ouvraient le bal. Et quelle ouverture ! Premier à faire son entrée sur le rectangle, Rihards Snikus mettait déjà la barre très haute, au-delà des 80%. Avec King of the Dance (Kadilak LS), le Letton réalisait une excellente reprise notée à 80.179%. Il faut dire que ce couple faisait partie des favoris sur cette épreuve individuelle puisque ses notes en compétitions internationales cette année se situent entre 77 et 80% et que depuis janvier 2020, Rihards et King ont remporté toutes les épreuves internationales auxquelles ils ont pris part. Aujourd’hui, à Tokyo, la paire réalise son deuxième meilleur score, à seulement 0.2 point de son record personnel. Cette médaille olympique vient compléter une collection déjà bien fournie, composée de cinq autres médailles (une en argent et quatre en bronze) obtenues sur des championnats continentaux ou mondiaux. Lors de leur dernier championnat, il y a deux ans, à l’occasion des Europes de Rotterdam, ils avaient décroché le bronze en individuel et par équipe, mais avec une moyenne nettement inférieure sur la reprise individuelle (74.821) à celle obtenue lors de cette paralympiade.

Malgré cette excellente performance, la Lettonie devra se contenter de la médaille d’argent puisque l’or revient finalement à l’Américaine Roxanne Trunnell, sur Dolton (Danone I), cheval âgé de seulement neuf ans et qui termine cette épreuve individuelle avec un score de 81.464%. Un résultat attendu puisque la cavalière, numéro un mondiale de para-dressage (tous grades confondus), et son hongre Hanovrien ont remporté trente-cinq des quarante épreuves internationales qu’ils ont courues depuis leurs débuts ensemble, au printemps 2018. 

Enfin c’est l’Italie qui s’octroie le bronze grâce à la reprise notée à 76.964% de Sara Morganti et Royal Delight (Royaldik). Sacrées double championnes du monde aux Jeux équestres mondiaux de Tryon en 2018 (individuel et freestyle), l’Italienne et sa jument de seize ans décrochent enfin une médaille paralympique, la seule qu’il manquait à leur palmarès. Elles étaient passées tout près en 2012, aux Jeux de Londres, où elles avaient terminé quatrièmes sur la freestyle tandis qu’elles avaient dû déclarer forfait à Rio, en 2016. Une belle revanche pour ce duo, qui compte pas moins de onze médailles en championnats européens ou mondiaux (trois en or, trois en argent et cinq en bronze) depuis leurs débuts sur ces grandes échéances, en 2011 lors des championnats d’Europe de Moorsele (Belgique).

« Je n'ai pas monté comme d'habitude »

En grade I toujours, la France était représentée par Anne-Frédérique Royon et son fils de Quaterback, Quaterboy LH. À l’écran, après son salut final, l’amazone tricolore affichait un visage fermé, déçu, et pour cause. Alors que sa moyenne habituelle sur cette reprise se situe au-delà des 70%, la cavalière n’est pas parvenue à se maintenir dans ces notes et récolte 65.429%. « Quaterboy n’a pas encore beaucoup d’expérience mais il a très bien réagi à l’environnement du stade et il s’est très bien comporté durant la reprise. C’est moi qui n’ai pas monté comme d’habitude. Je n’ai pas suffisamment bien géré l’énergie du cheval si bien que la reprise était moins fluide, ce qui a coûté des points. La note d’aujourd’hui est en dessous de nos prestations habituelles. Je reste toutefois sur le plaisir d’avoir participé à mes premiers Jeux avec mon cheval, sur l’expérience que nous avons acquise et qui nous permettra de nous ajuster dans le futur. » Elle qui visait a minima la huitième place, synonyme de qualification pour la finale freestyle, termine loin de son objectif et s’affiche au quinzième rang du tableau des résultats. Carlos Lopez, formateur de l'équipe de para-dressage explique : « Nous savions qu'Anne-Frédérique pouvait perdre quelques points car Quaterboy est encore un peu inexpérimenté et qu’elle peut aussi se mettre la pression. Le couple a manqué de régularité d’où les notes. »

Contrat rempli pour Chiara Zenati

En revanche en grade III, Chiara Zenati a fait savoir sa joie en sortant du rectangle, un grand sourire aux lèvres, le poing en l’air et donnant une belle étreinte de remerciements à son Swing Royal (Royal Blend). La Française a présenté une très jolie reprise gratifiée de la note de 71.059%, qui lui permet de se classer cinquième et donc de décrocher sa place pour la finale freestyle, qui se tiendra ce lundi et dans laquelle elle sera la seule représentante tricolore, tous grades confondus. Pourtant, avant qu’elle n’entame sa reprise, la cadette de l’équipe de France paralympique (18 ans) a probablement donné aux téléspectateurs une petite frayeur. Alors qu’elle approchait de l’entrée du rectangle, Swing, visiblement ému, a effectué un demi-tour au galop, heureusement bien maîtrisé par sa cavalière. C’est accompagné de son school rider que le Hanovrien de quinze ans est finalement entré dans le calme sur le rectangle pour présenter sa reprise. « Je suis très contente ! Au début, Swing était un peu tendu avant d’entrer sur le rectangle, puis il a pris sur lui et une fois en piste, il a été super. Il s’est totalement mis dans la compétition et nous n’étions plus que nous deux. Pour notre première participation aux Jeux, je suis très fière de lui. », commentait Chiara à l'issue de son épreuve. En plus de prendre part à la reprise freestyle, Chiara et Swing dérouleront la reprise en équipe puisqu'ils ont été retenus aux côtés de Céline Gerny et Rhapsodie (grade II) ainsi que Vladimir Vinchon et Fidertanz for Rosi (grade IV) pour tenter d'aller chercher une médaille par équipes, même si la concurrence risque de leur rendre la tâche difficile.

Le couple double champion d’Europe (individuel et freestyle) en titre, Tobias Thorning Joergensen et la jument Danish Warmblood de treize ans Jolene Hill (Blue Hors Schufro Hit) permet au Danemark d’ajouter une médaille d’or à son compteur en montant sur la plus haute marche du podium. Si le couple affiche la meilleure moyenne de cette épreuve, avec 78.971%, sa prestation n’a pas été perçue de la même manière par les juges. En effet, on note près de 10% d’écart sur la moyenne finale entre les juges en E, la Britannique Sarah Leitch (73.088), et en M, la Française Anne Prain (82.941). Qu’importe pour le Danois, qui ne repartira pas de sa première paralympiade les mains vides, qui plus est avec le plus convoité des métaux. Il termine avec plus de deux points et demi d’avance sur la Britannique Natasha Baker, en argent avec Keystone Dawn Chorus (Dimaggio), notée à 76.265%. Cette jument hanovrienne de dix ans vivait à Tokyo son premier championnat, tandis que sa cavalière était déjà auréolée à cinq reprises de l’or paralympique à Londres (deux médailles) et Rio (trois médailles). Le bronze revient à la cavalière néerlandaise Rixt van der Horst, qui récolte la moyenne de 75.765%, en selle sur Findsley (Belissimo NRW).

Rendez-vous demain, samedi, à partir de 10 heures (heure française) pour la première partie de l'épreuve par équipes avec les grades I, II et III. Cette épreuve sera disponible gratuitement sur France TV Sport, en cliquant ici.

Pour consulter les résultats complets de l’épreuve individuelle grade I, cliquez ici.
Pour consulter les résultats complets de l’épreuve individuelle grade III, cliquez ici