Para-dressage : Top départ des Jeux paralympiques
mercredi 25 août 2021

L'équipe de France de para-dressage, prête pour sa paralympiade japonaise
L'équipe de France de para-dressage, prête pour sa paralympiade japonaise © FFE

Après les équipes de France olympiques il y a un mois, c'est au tour de l'équipe de France de para-dressage de défendre les couleurs de l'Hexagone lors du rendez-vous nippon. Règlement des épreuves, diffusion, horaires, objectifs des Bleus... découvrez quand et comment suivre nos athlètes tricolores.

Hier, mardi 24 août 2021, s'est tenue la cérémonie d'ouverture des Jeux paralympiques de Tokyo. En équitation, ils sont quatre à représenter la France en para-dressage, seule discipline équestre retenue au programme paralympique : Céline Gerny, 39 ans (Grade II), Anne-Frédérique Royon, 43 ans (Grade I), Vladimir Vinchon, 47 ans (Grade IV) et la cadette Chiara Zenati, tout juste âgée de 18 ans (Grade III). Les chevaux de ces quatre cavaliers ayant passé cette nuit la visite vétérinaire avec succès, tous sont désormais fins prêts pour le début des hostilités, comme l'explique Fanny Delaval, la cheffe d'équipe tricolore : « Nous avons la chance de pouvoir compter sur une bonne cohésion de groupe. Tous s’entendent très bien et sont prêts à en découdre. Les chevaux ont bien voyagé, ils se sont bien acclimatés et sont très bien installés. Un grand bravo à cette organisation du Japon qui nous permet de bénéficier d’infrastructures haut de gamme et parfaitement adaptées aux cavaliers et aux chevaux. » Mais pas le temps de flâner, à quelques jours du début des épreuves, l'ambiance était déjà au sérieux et aux derniers préparatifs. « Depuis notre arrivée à Tokyo, l’organisation du travail est fluide. Les cavaliers se concentrent sur la récupération, le lâcher prise pour être au top psychologiquement et physiquement. Quant aux chevaux, ils sont montés dans la soirée où la température est idéale. Pendant notre stage de préparation à Saumur, nous avons travaillé tous les aspects qui permettent d’anticiper ce qui peut se passer en compétition. Toute cette préparation s’inscrit dans la continuité des master class, mises en place par la FFE à l’issue des JOP de Rio, qui ont contribué à l’amélioration de la performance de nos couples. Nous avons hâte de voir si notre stratégie portera ses fruits ! » conclut-elle.

Et une, et deux, et trois médailles !

Les concurrents aux épreuves de para-dressage sont répartis en cinq grades en fonction de leur handicap. Ces grades vont de I à V, I étant le grade réservé aux athlètes dont le handicap affecte le plus fortement leurs capacités locomotrices. Lors des épreuves individuelle et freestyle, chaque grade sacrera son champion olympique, tandis que l'épreuve par équipe regroupera l'ensemble des grades. Donc, contrairement à leurs camarades ayant couru les Jeux olympiques, les para-dresseurs peuvent rentrer au pays avec un maximum de trois médailles autour du cou : une par équipe, une en individuel et une en freestyle. 

La première des trois épreuves à se disputer sera l'individuelle et se tiendra sur deux jours. Les cavaliers des grades II, IV et V dérouleront leur reprise lors de la première journée de compétition, le jeudi 26 août. Du côté des Bleus, il faudra donc être particulièrement attentif et surveiller le passage de Céline Gerny et Rapsodie*IFCE à 10h12*, ainsi que Vladimir Vinchon, avec Fidertanz for Rosi, dès 11h27*. Le lendemain, vendredi 27 août, ce sera au tour des para-dresseurs engagés dans les grades I et III de défendre les couleurs de leur pays. Anne-Frédérique Royon et Quaterboy LH partiront en sixième position de leur épreuve commençant dès 9h*, tandis que Chiara Zenati et Swing Royal*IFCE, dont l'épreuve débutera à 12h14*, seront le septième couple à partir et fermeront la marche pour la France.

L'épreuve par équipes aura également lieu sur deux jours, les samedi 28 et dimanche 29 août. Les cavaliers des grades I, II et III dérouleront leur reprise le samedi, contre le dimanche pour ceux des grades IV et V. Mais contrairement à l'individuelle, seuls trois couples par équipe seront retenus pour tenter de décrocher le titre suprême. Cette décision reviendra au chef d'équipe de chaque nation, qui devra sélectionner dans son équipe au moins un cavalier de grade I, II ou III et qui ne pourra pas composer son équipe avec plus de deux cavaliers d'un même grade. C'est l'addition des scores de ces trois cavaliers qui déterminera le classement par équipes. 

Enfin, la dernière épreuve aura lieu lundi prochain, le 30 août. Les huit meilleurs couple de chaque grade à l'issue de l'épreuve individuelle (à condition qu'ils passent sans encombre la seconde visite vétérinaire) auront l'occasion de s'affronter une dernière fois dans la freestyle, une reprise libre en musique. Celle-ci décernera les cinq derniers champions olympiques de para-dressage. Cette freestyle constitue l'objectif des para-dresseurs français, comme l'expliquait il y a quelques semaines Fanny Delaval : « Nous souhaitons que chaque couple finisse dans les huit premiers de chaque grade et qu'ils accèdent à la finale freestyle. Et si nous finissons dans les huit premiers par équipes, cela sera aussi une grande satisfaction. »

Le programme (cliquez sur chacun des liens pour accéder aux lives correspondants) : 
- Jeudi 26 août, épreuve individuelle, grades II, IV et V, de 08h à 14h50*, sur France TV Sport
- Vendredi 27 août, épreuve individuelle, grades I et III, de 08h à 14h50*, sur France TV Sport
- Samedi 28 août, épreuve par équipes, grades I, II et III, de 10h à 15h10*, sur France TV Sport
- Dimanche 29 août, épreuve par équipes, grades IV et V, de 11h à 13h20*, sur France TV Sport
- Lundi 30 août, épreuve freestyle, tous grades, de 08h à 14h35* sur France TV Sport

*heure française