Para-dressage : l’or pour la Grande-Bretagne, la France sixième
dimanche 29 août 2021

Record personnel battu pour Vladimir Vinchon et Fidertanz for Rosi
Record personnel battu pour Vladimir Vinchon et Fidertanz for Rosi © T. Nguyen/CPSF

Les Britanniques remportent une nouvelle fois la médaille d’or, même si les Néerlandais ne sont pas passés loin de les détrôner. Côté tricolore, on se réjouit d’une belle sixième place arrachée grâce à trois très belles reprises.

Céline Gerny et Chiara Zenati, respectivement associées à Rhapsodie (Brentano II) et Swing Royal (Royal Blend), avaient très bien lancé l’équipe de France dans la compétition par équipes, avec des reprises notées à 71.576 et 73.118%. Il revenait à Vladimir Vinchon et Fidertanz for Rosi (Fidertanz) de fermer la marche, alors que la France pointait hier soir au huitième rang. Le moins qu’on puisse dire, c’est que lui aussi a parfaitement rempli sa part du contrat. Déjà très souriant à son entrée en piste, le sourire du cavalier installé au Lion d’Angers s’élargissait au fur et à mesure que les figures s’enchainaient, jusqu’au salut final, où il a fait exploser sa joie. La note tombe : 71.525%, soit le meilleur résultat du couple sur ce test, faisant la joie de Vladimir Vinchon. « Fidertanz est vraiment très bon. Ce qui a fait la différence aujourd’hui par rapport à l’individuel, c’est son relâchement et son équilibre. Il était vraiment bien et il a répondu parfaitement à mes attentes. Avec Carlos (Lopes, formateur de l'équipe de France de para-dressage, ndlr), on a fait un excellent travail ces cinq derniers jours et je tiens vraiment à le remercier car cela s’inscrit dans la continuité de notre préparation à la maison. Je suis très ému et très fier. Nous avons assuré tous les trois mais nous devons aussi ces bons résultats à Anne-Frédérique (Royon, une de leurs coéquipières, ndlr) qui nous a beaucoup soutenus. » 

Avec un score final de 216.219 points, la France termine à une bonne sixième place, à un peu moins de sept points de la Belgique. Fanny Delaval, cheffe d'équipe du clan tricolore n'a pas manqué de faire part de sa satisfaction : « Quel bonheur et quel soulagement ! Nous avions des objectifs et bien que le début de la compétition ait été un peu compliqué, nous n’avons rien lâché. Notre équipe est restée très soudée, les cavaliers entre eux bien sûr mais aussi toute la team que nous formons avec Carlos et Emmanuelle Druoton, notre vétérinaire. Je remercie tout le monde. Nous pouvons être fiers d’avoir une très belle équipe, quelle joie et comme cela fait du bien ! » Pour Carlos Lopez, ces résultats sont le fruit d'un travail entamé il y a déjà plusieurs années : « Le seul mot qui me vient à l’esprit est "félicitations". Je suis très heureux de l’équipe. Avec le peu de concours que nous avons eu depuis la pandémie, tous sont parvenus à dresser à plus de 70%. Je me souviens que, quand j’ai commencé à travailler avec l’équipe de France, nous étions loin de ces notes. Je suis très heureux de faire partie de cette équipe de France ! Félicitations à toutes les familles, aux chevaux et à leurs grooms, à la FFE, au Comité paralympique Français, à toi Fanny (Delaval, ndlr) et à tous ceux qui nous ont permis d’être ici à Tokyo. » De son côté, la DTN Sophie Dubourg estime que l'équipe de France de para-dressage est « sur la bonne voie pour Paris 2024. »

Lutte à quatre pour les médailles

Aux avant-postes, les nations qui pouvaient prétendre à une médaille se sont  livrées une très belle bataille, et leurs notes se tiennent dans un mouchoir de poche. Si les Britanniques, tenants du titres et favoris pour cette paralympiade, conservent l’or, les Pays-Bas ne leur ont pas rendu la tâche facile. Avec des notes oscillant entre 75.6 et 77.6%, les Britanniques semblaient presque intouchables. Mais le passage de Sanne Voets et Demantur (Vivaldi), dernier couple à prendre le départ pour les Pays-Bas, a dû donner des sueurs froides aux cavaliers d’Outre-Manche. L’alezan et sa cavalière ont battu de plus d’un point leur record personnel sur ce test et dérochent la note de 78.200% ! Un excellent résultat qui a surpris Sanne elle-même, émue aux larmes en quittant le stade, et qui a permis aux Pays-Bas de décrocher une médaille d’argent, à seulement 0.7 point des Britanniques. 

Le bronze a également fait l’object de convoitises du côté du Danemark et des Etats-Unis, où tout s’est joué sur de petits détails tant l’écart est infime : 0.028 point. Probablement du jamais vu en para-dressage ! La lutte a tourné à l’avantage des Etats-Unis (224.352), forts d’une reprise à plus de 80% de la part du couple numéro un mondial, Roxanne Trunnell et Dolton (Danone I). Malgré tous leurs efforts, l’équipe danoise (224.324), composée de Katrine Kristensen et Welldone Dallas (Weltmeyer), Tobias Thorning Joergensen et Jolene Hill (Blue Hors Schufro Hit) - sacrés champions paralympiques il y a deux jours -, ainsi que Susanne Jensby Sunesen et Leeds (Leandro), doit se contenter de (et se consoler avec ?) la médaille en chocolat. La Belgique termine un petit peu plus loin à la cinquième place, mais dans les mêmes scores que les deux nations qui la précèdent, avec un total de 223.087 points. 

Prochain rendez-vous, demain lundi 30 août pour les finales freestyle avec les huit meilleurs couples de chaque grade à l’issue de l’épreuve individuelle. Côté France, Chiara Zenati et Swing Royal donneront leur maximum pour, pourquoi pas, aller chercher une médaille. À l’heure où nous écrivons ces lignes, les horaires n’ont pas encore été communiqués, mais l’ensemble des épreuves seront disponibles gratuitement à partir de 8 heures (heure française) sur le site internet de France TV Sport

Retrouvez les résultats de l’épreuve par équipes en détails en cliquant ici.