120e Open d’Argentine de polo : une finale inédite… Enfin !
mardi 03 décembre 2013

palermo Fred Mannix,
Fred Mannix, citoyen de Calgary, joueur amateur mais handicap 8, sera le 2ème Canadien à jouer la finale Palermo, presque 100 ans après Lewis Lacey, vainqueur en 1915 ! © R&B Presse / Pascal Renauldon

Non, cette année, la finale du 120e Open d’Argentine (7 décembre) ne sera pas une énième rencontre entre La Dolfina et Ellerstina. Cette dernière s’est faite surprendre par Alegria, une équipe, qui depuis 2007, a fait son chemin à petits pas dans la plus prestigieuse des compétitions de polo.

Un siècle après Lewis Lacey, vainqueur en 1915, un Canadien jouera à Palermo devant 18.000 spectateurs la finale de l’Abierto. Et pour la première fois, un « amateur » sera de la partie. Il s’agit de la même personne : Fred Mannix qui, depuis sept ans a construit ce rêve quasiment impossible. Les premières années en venant des qualifications et se contentant de jouer sur le terrain annexe, puis, en étant directement sélectionné, avec une équipe mieux armée, et obtenir le droit de s’exprimer sur le terrain n°1. Cette année, le Canadien de 28 ans, citoyen de Calgary, a franchi une nouvelle étape en remaniant son équipe. Une formation bien dosée alliant le talent hors du commun de Polito Pieres à l’énergie d’Hilario Ulloa et à l’expérience de Lucas Monteverde, quadruple vainqueur de l’Abierto avec La Dolfina. Trois joueurs qui, au passage, ont remporté la Coupe d’Or de Deauville. Au sein de cette bande de guerriers, le capitaine canadien a joué son rôle avec son 8 de handicap, se montrant décisif en défense, son rôle de n°4, arrêtant même quelques balles sur la ligne, et parfois incisif en attaque avec notamment deux « golasos » (des goals spectaculaires). Bien sûr, le meilleur marqueur d’Alegria est resté Polito Pieres (en bon n°1, c’est son rôle après tout) qui, avec 10 réalisations supplémentaires est actuellement le meilleur marqueur du tournoi avec 33 goals, devant son cousin Facundo Pieres (30 goals). Oui, mais voilà, Facundo ne pourra augmenter son capital car sorti du tournoi avec ses frères Gonzalito et Nico et son beau-frère Mariano Aguerre par cette étonnante équipe Alegria. Un match où jamais Ellerstina n’a semblé en mesure d’inquiéter les « roses » du Canadien !
 
Alegría Sancor Seguros: 1-2, 4-4, 5-5, 9-7, 13-9, 16-10, 17-13 et 19-15. (10 goals de Polito Pieres)
Le lendemain (dimanche) La Dolfina s’est offert une promenade de santé face à La Natividad de Lolo Castagnola. Moins de suspense encore et un match forcément moins passionnant, sauf en fin de rencontre où les joueurs de La Dolfina ont produit un show de goals impossibles aux 12.000 spectateurs du stade de Palermo. Un match où Cambiaso et les siens se sont permis de ne pas sortir leurs meilleurs chevaux comme La Cuartetera restée bien tranquillement au palenque regarder jouer ses copines d’écuries comme la clone Showme, curiosité de ce 120e Open.
 
La Dolfina Hope Funds: 3-1, 5-2, 8-2, 10-4, 12-7, 15-9, 17-11 et 20-13. (13 goals d’Adolfo Cambiaso)