Argentine : Lia Salvo reconnue comme Maradona et Messi
jeudi 24 octobre 2019

Lia Salvo
Lia Salvo © Elisabeth Gillion

Lia Salvo, troisième joueuse de polo mondiale, vient de recevoir un hommage officiel à l'Assemblée nationale argentine, à Buenos Aires, en tant que « sportive remarquable ». C'est la première femme à être consacrée ainsi –au même titre que les stars du foot, Maradona et Messi.

Lia est fêtée pour ses qualités au polo, un sport réputé machiste où elle a su se faire une place, avant de montrer la voie à tant d'autres. "Mon père était handicap 6, mon oncle jouait, à 10 ans je me suis mise à taper la balle, explique-t-elle. A la sortie de l'école, on s'amusait avant de ranger l'écurie."

Avec son petit gabarit, son sourire charmant et sa disponibilité aux échanges et aux idées nouvelles, elle a dû bagarrer dur pour s'imposer dans un  monde où les filles n'avaient pas de place : "le polo est machiste mais il évolue", explique-t-elle. Grâce à son exemple. Ses parents ont bien tenté de l'éloigner du polo, en l'inscrivant en concours hippique. Sa mère la traitait de "fofolle", puis, devant sa persévérance, l'a poussée à l'excellence au quotidien : "tu as 365 jours par an pour démontrer que ton choix est valable!" lui disait-elle. A la fois douce et énergique, Lia garde la tête froide malgré les honneurs, l'entourage des milliardaires et de quelques peoples bling bling. Elle reste attachée aux valeurs rurales, à l'élevage traditionnel dans sa ferme de Pilar où elle sait recevoir les princes anglais et joue encore avec les gamins du village...

Elle s’est vite fait une réputation de joueuse sérieuse, au-delà du simple loisir. "J'ai le polo dans le sang", affirme-t-elle. Elle est fluide, rapide, tire sec et profite du moindre espace pour se faufiler au but. Première Argentine à jouer à haut niveau, elle a su convaincre le leader mondial de lui donner sa chance : Adolfo Cambiaso l'a donc embarquée avec La Dolfina pour participer à l'open du Jockey club argentin "comme un  mec", avec les très grands Juan Martin Nero et Pablo Mac Donough. Puis La Dolfina a doublé son équipe d'un quatuor de filles. En 2017 se tient le premier tournoi féminin à Buenos Aires. Alors commence le duel contre la 1e mondiale, l'Anglaise Nina Clarkin, avec qui Lia s'affronte régulièrement depuis.

A 31 ans, mariée à Juan Manuel Rojas, Lia déclenche les vocations avec ses amies Mia Cambiaso et Maria Chavanne. Depuis quelques années, les filles envahissent les terrains et les tournois internationaux intègrent désormais des matches féminins ; la FFE a créé un niveau de handicap spécial et on compte 500 joueuses classées en Argentine et d'autres encore en Europe.