Arnaud de Chènevarin : "On peut toujours progresser !"
mardi 08 octobre 2019

Arnaud de Chenevarin et Patrick Eisenchteter
Le président du poloclub de Chantilly Arnaud de Chenevarin (et capitaine de Cavok) en pleine discussion avec Patrick Eisenchteter, capitaine de Mungo. © Elisabeth Gillion

En cette fin de saison, l'Eperon est parti à la rencontre d'Arnaud de Chènevarin, président du polo club de Chantilly, qui compte bien faire bouger les choses tout en alliant sérieux et convivialité.

Récemment élu président du club, Arnaud de Chènevarin a d'abord tenu à renforcer la qualité des terrains. "Philip Carter, responsable des sols, en a resablé quatre. Les autres vont suivre. Tous les joueurs sont d'accord sur la bonne qualité des sols et j'en suis fier. C'est un gros budget mais c'est notre réputation qui est en jeu. Je veux qu'Apremont ait toujours les meilleurs sols d'Europe." Au-delà, il s'attache à redynamiser la maison -le plus grand club européen, fondé par Patrick Guerrand-Hermès et dirigé par Philippe Perrier depuis 1996, est trés pro, ouvert, innovant. Apremont est une île paisible en forêt, un lieu magique ... une grande machine avec 11 terrains, 150 hectares de paddocks et des écuries réunissant lusqu'à 700 chevaux en saison ...

"On peut toujours progresser!", affirme le président. Déçu que seules quatre équipes aient participé à l'Open de France qui couronne la saison (16 goals), Arnaud de Chenevarin fait du lobby pour en convaincre d'autres de venir en 2020 et ce, dès le printemps, pour les trois tournois 10/12 goals doublés des 6/8 qui lancent la saison de l’hémisphère nord. Pour bichonner les étrangers il a recruté Martin Sirvent, un joueur professionnel polyglotte : "il est chargé de l'accueil des équipes et de la cavalerie, il met sur pied des practices et il gère la fabrique de maillets et l'atelier de réparation." Comme le polo français est en hausse, Apremont développe une école de formation ouverte à tous niveaux, des gamins à poney aux adultes débutants à côté d’un vivier de joueurs et de jeunes capitaines : "ce sont eux qui font le club et le niveau des tournois", précise-t-il. Un chef est embauché pour le club house.

Dans l'orangerie sont reçus des séminaires d'entreprise, avec démonstration ou initiation au polo : "les clients adorent l'ambiance, le bruit des sabots, ils sont épatés par la vitesse des chevaux... " Enfin, pour tous les amateurs de chevaux, un apéro accueil "vendredi à Chantilly" se tient vers 19h et quelques jockeys y ont déjà trouvé leurs marques : "le club doit multiplier les échanges et vivre la convivialité et ce moment informel sympa en est un exemple", conclut le président.

www.poloclubchantilly.com