Coupe d’or de polo à Deauville : encore un Pieres en tête!
mercredi 02 septembre 2009

polo-illustr
polo-illustr © R&B Presse Pascal Renauldon

L’équipe Royal Barrière emmenée par André Fabre a remporté la coupe d’or de polo à Deauville, le 30 août, en battant d’un tout petit point Talandracas, l’équipe d'Edouard Carmignac. 10 contre 9. ITVS et dernière période sur cavadeos.tv

Il faut dire qu’André Fabre disposait d’un atout maître, le vibrionnant attaquant argentin, Facundo Pieres, qui considère ce tournoi comme une affaire personnelle : « mon père et mon frère ont déjà remporté cette coupe d’or, pour moi c’est la première fois. Le tournoi a été rude, même je tenais à gagner. Et je tiens à revenir l’an prochain pour poursuivre la bonne série, » répète-t-il avec délices.Cette finale sentait « la revanche de la revanche » du 1e août, entre les meilleures équipes argentines et les joueurs les plus titrés. Face à Facoundo Pieres, handicap 10, Talandracas alignait deux vedettes du 1e août, Guillermo Terrera et Lucas Monteverde. Mais Lucas n’était pas dans son jour le 30 août et il a loupé de peu, mais bien loupé une série de tirs fatals pour son camp.Royal Barrière a attaqué vite, pour abattre l’adversaire au mental, d’emblée et plomber l’ambiance par une série de buts réalisés par Facundo Pieres. Une brillante démonstration de savoir jouer. Jusqu’à 6 contre 1, en fin de 3e période. Talandracas manquait de cohésion pour répondre aux valses incessantes de Royal Barrière. A la mi-temps, on pouvait croire l’affaire réglée. Mais à la reprise, changement de décor : « le polo est un sport de retournement, quelques buts d’avance ne font rien. Il suffit d’une minute pour inverser la tendance, » explique Edouard Carmignac à la fin du match. En effet. Son duo d’attaquants Guillermo Terrera/Lucas Monteverde a fait effet. Et il s’en est fallu de quelques balles enterrées et d’un tir malheureux à quelques centimètres à l’extérieur du poteau pour qu’il laisse la victoire à Royal Barrière. Après une partie teigneuse, terrible, acharnée, de plus en plus rapide, où les chevaux les plus véloces ont chaque fois fait la différence. Et là, pas de doute, la cavalerie Pieres est imbattable !

Depuis sa victoire le 1e août avec son équipe familiale d’Ellerstina, le jeune virtuose du maillet Facundo Pieres n’a pas perdu un seul match à Deauville. Il s’est assuré une bonne promotion et un prénom au sein d’une dynastie de joueurs prodigieux. Le polo de Deauville nous a offert un mois d’excellent jeu, un niveau en hausse constante où la tactique collective remplace peu à peu le polo où trois joueurs s’arrangent pour servir la balle bien placée à un tireur d’élite réputé. 2e de la coupe d’argent et 2e de la coupe d’or, Talandracas s’en sort avec les honneurs… Et l’envie de revoir un peu la donne. Talandracas doit sûrement se remonter un peu … pour 2010 puisque qu’Edouard Carmignac a annoncé qu’il retournerait au combat, même s’il a déjà à son actif deux coupes d’or et trois d’argent. André Fabre est dans le même état d’esprit qui collectionne aussi les titres à Deauville…

Les amateurs de polo changent maintenant de destination : le 5 septembre démarre la Jaeger-Lecoultre open de France de polo sur les terres d’Apremont, à Chantilly…