Jean-François Decaux gagne la Gold cup anglaise avec les Cambiaso
vendredi 21 août 2020

La famille Cambiaso passée sous les couleurs de Next Generation © Images of Polo

Jean-François Decaux a recruté Adolfo Cambiaso et son fils pour l'été des 22 goals. Ensemble, ils ont empoché la Gold cup avant de briller sur la Queen's cup... jusqu'à la blessure d'Adolfo en cours de match.

Tout le monde rêve de jouer avec Adolfo Cambiaso. L'hiver dernier à Buenos Aires, une rencontre a suffi à Jean-François Decaux pour concrétiser cette idée. "Adolfo rêvait de jouer avec son fils, de lui offrir sa chance de s'exprimer à haut niveau très jeune. J'ai été touché car mon père a fait ça pour me lancer dans le business, il m'a fait confiance", raconte Jean-François Banco. En l'honneur de Poroto (14 ans) il change de nom : La Bamba de Areco devient Next Generation et associe les deux logos.

Les Cambiaso, le talent en héritage

La saison high goals a démarré en mai (elle est concentrée en juillet/août cet été) donc les chevaux sont venus d'Argentine et des Etats-Unis en mars. L'équipe a disposé de 70 équidés dont 3 clones de Lapa (une des meilleures juments de La Dolfina) qui ont fait merveille. Les joueurs sont arrivés début juin. Pour le premier tournoi, la Gold Cup, Next Generation a caracolé en tête et a gagné tous ses matches. En finale contre les Lions, elle a pris l'avantage au score et l'a gardé. Et pourtant, elle a affronté les terribles frères Castagnola, emmenés par Dillon Bacon avec Santiago Laborde. Poroto a battu le record du monde en remportant son premier tournoi à 22 goals à 14 ans. "Cela a fait du bruit en Argentine, sourit Jean-François... Adolfo est perfectionniste, il montre une attention exceptionnelle aux chevaux qui sont tous travaillés au quotidien à un rythme distinct. Il sait quelle jument choisir pour chacun, suivant son rôle, sa position et la stratégie adverse car il connait tout le monde... Le matin on a une heure de gym avec un coach, practice tous les deux jours, on analyse les matches ... Adolfo est scrupuleux, organisé comme une équipe de formule 1."

Son fils, presque son clone, a l'instinct du polo et montre un jeu incroyable. Il est frêle et costaud, souple comme un chat, bondissant et précis, il se donne à fond ! Il impressionne, ses adversaires s'acharnent donc à le contrer... "Le père est capable d'hurler quand il n'anticipe pas assez! Il me rappelle le mien: des rapports d'affection, de rigueur, une poigne de fer pour viser la perfection. Ils sont des gagneurs. Adolfo a le génie d'anticiper deux -voire trois- actions sur le terrain, et la gentillesse de faire jouer ses joueurs, sans faire le héros. Son fils est sa fierté!"

Objectif : la Queen's Cup

A 61 ans Jean-François, fidèle aux tournois anglais depuis 1998, a donc gagné sa 2e Gold cup et visait la Queen's, la plus prestigieuse de toutes. Le record absolu de participation a été battu avec 10 équipes prêtes à en découdre avec les cracks latinos et européens. Toutes les grandes dynasties du polo étaient là. Le match contre les Lions a eu un goût de revanche... puis un goût amer pour Next Generation. "On était à égalité à l'issue du temps, on était devant le but, on allait marquer à 5 secondes de la fin quand l'arbitre a sifflé. La vidéo a montré une erreur d'arbitrage mais c'était trop tard, Les Lions l'emportent avec un but en or. Ce match nous a été volé!"

Jour de guigne, Adolfo qui avait déjà reçu une balle dans l'oreille, est tombé en 4é période et s'est bloqué le dos. Fin de partie. Remplacé au pied levé par l'excellent Juan Martin Zubia, mais rien n'y a fait! L'équipe s'est déchaînée, surpassée et elle est même remontée à égalité. Pas de chance... 

Et l'avenir? On discute. La saison s'arrête car Jean-François va retourner au bureau... Il ira taper des balles dans son club à la Baule où l'on peut s'exercer toute l'année. Après une saison high goal aussi courte qu'intense ....

Images des matches:

www.guardspoloTV.com

www.pololine.com