Open de France 2021, de Chantilly à Buenos Aires
lundi 27 septembre 2021

Tito Ruiz Guiñazu et Irenita Rapsodia ont largement contribué à la victoire de La Magdeleine dans l’Open de France Engel & Völkers à Chantilly. © Adèle RENAULDON/R&B Presse

La bonne nouvelle est tombée la semaine dernière : l’Argentine rouvre ses frontières aux touristes à partir du 1er novembre. Pour le monde du polo, c’est un pas vers un retour à la normale. Les pros, amateurs et fans de ce sport vont pouvoir revenir à Buenos Aires et à Pilar (centre de l’Asociación Argentina de Polo) assister aux tournois de la "alta temporada", (haute saison argentine), dont le mythique Open d’Argentine. Les affaires vont pouvoir reprendre : achats de chevaux, recrutement de joueurs pour les capitaines étrangers, négoce de matériel… De son côté, l’Open de France marquait, dimanche 20 septembre, la fin de la saison internationale européenne. Un tournoi où ont évolué onze joueurs et deux joueuses - dont une Française -, concernés par cette "alta temporada".

En finale de l’Open de France Engel & Völkers, trois joueurs argentins ont le projet de participer à la Triple Couronne, série de trois tournois - les Opens de Tortugas, Hurlingham et d’Argentine à Palermo -, où s’écrit l’histoire de ce sport. L’épreuve française a été remportée par l’équipe du Français Alexandre Garese, avec les Argentins Facundo Llorente et Tito Ruiz Guiñazu, qui ont dominé ce match grâce essentiellement aux chevaux que leur avait confiés le handicap 10, Pablo McDonough, de l’élevage de la Irenita. C’est d’ailleurs Facundo Llorente qui a été élu meilleur homme du match et une de ses juments, Irenita Loli, qui a été sacrée meilleur cheval du tournoi et de la finale. Facundo Llorente et Tito Ruiz Guiñazu vont maintenant s’atteler à la tâche de qualifier l’équipe 2 de la Irenita pour la Triple Couronne argentine. En face, leur opposant principal, Jero Del Carril, semblait désemparé. Le match a complètement échappé à son équipe Kazak, du capitaine français Sébastien Aguettant, débordée de bout en bout : 4 – 1 au premier chukker, 11-3 au quatrième avant que La Magdeleine ne lève le pied (12 – 5 au coup de cloche final). Jero Del Carril se consolera en Argentine où son équipe de La Ensenada est directement qualifiée pour la Triple Couronne. C’est le cas également du jeune Jeta Castagnola (18 ans et déjà handicap 9), qui a ébloui cet Open de France de son talent même si son équipe Talandracas a échoué d’un cheveu en demi-finale : égalité en fin de rencontre, période supplémentaire et goal en or de Tito Ruiz Guiñazu pour la qualification de La Magdeleine sur une pénalité de 60 yards… De quoi rager. En Argentine, l’équipe de Jeta Castagnola, La Natividad, fera partie des quatre grands favoris pour la Triple Couronne.

Une Française à Palermo

Dans l’Open de France féminin la victoire de Polo Park Zürich a été tout sauf une surprise, tant l’équipe a dominé le tournoi de bout en bout. Et c’est donc avec un score fleuve que les trois sœurs françaises Venot ont soulevé le trophée pour la seconde année consécutive : « Nous avions quand même un peu de pression, mais nous les avions déjà jouées en phase qualificative. En début de tournoi, nous avions eu un peu de mal car cela faisait longtemps que nous n’avions pas joué ensemble et nous nous sommes vite retrouvées », indique Elena, l’aînée. Car c’est là le secret des sœurs Venot : être sœurs ! Et de jouer ensemble depuis leur plus jeune enfance : « Nous nous connaissons par cœur et nous savons avant tout le monde ce que l’autre va faire… ou ne pas faire ». Meilleure joueuse française, Elena Venot a, elle-aussi des projets argentins car elle a été invitée à participer à l’Open d’Argentine féminin, la compétition la plus relevée au monde : « C’est Luisa Del Carril qui m’a proposé de la rejoindre au sein d’une nouvelle équipe, La Ensenada. C’est une chance incroyable. Je vais donc partir début novembre pour organiser mes chevaux et me préparer pour mettre toutes les chances de notre côté ». Mais le rêve de la Française, qui devrait passer handicap 7 la saison prochaine, va encore plus loin : « L’idée est que nous puissions participer ensemble avec mes sœurs à cet Open d’Argentine. Je ne sais pas si cela pourra se réaliser, mais c’est en tout cas un objectif sur lequel nous travaillons ».

Le polo est en effet une histoire de rêves. Celui de deux capitaines, Morgan Van Overbroek et Alexandre Garese, qui ont vu dimanche dernier leurs efforts récompensés avec ce premier titre dans l’Open de France Engel & Völkers ; celui des sœurs Venot qui rêvent de Palermo ; celui des équipes vaincues qui pensent déjà à l’organisation à mettre en place pour décrocher ce beau trophée en 2022, ceux, que ces grands joueurs qui nourrissent maintenant, rêvant de de briller sur le plus grand stade du monde, à Palermo, devant 18 000 spectateurs, en plein cœur de Buenos Aires. Quant à la saison nationale, place maintenant aux championnats de France qui ont débuté dès le week-end dernier sur ces mêmes terrains du Polo Club de Chantillet qui est également le centre fédéral du polo, le Pilar français.

Équipes et progressions OPEN ENGELS & VÖLKERS :

LA MAGDELEINE 16 : Alexandre GARESE 0, Lucas NOTTIN 2, Facundo F.LLORENTE 7 (6 goals), Tito RUIZ GUIÑAZU 7 (6 goals)
KAZAK 16 : Sébastien AGUETTANT CAP 0, Patrick PAILLOL 5, Jero DEL CARRIL 7 (4 goals), Santiago IRASTORZA 4 (1 goal)

Progression La Magdeleine : 4-1 / 6-1 / 7-2/ 11-3 et 12-5

OPEN FÉMININ :

POLO PARK ZÜRICH 16 : Morgan VAN OVERBROEK 2, Pearl VENOT 4, Lucie VENOT 4, Elena VENOT 6
DS AUTOMOBILE - DS STORE SAINT MAXIMIN 13 : Romane JAMET 3, Ambre PLOIX 3, Sandrine DUBOIS 3, Anna- Maria CZEKAV 4

Progression Polo Park Zürich : 3-0 / 6-0 / 9-1/ 11-3

Équipes Open d’Argentine 2021

Ellerstina : Facundo Pieres 10, Hilario Ulloa 10, Gonzalo Pieres Jr 9 et Nicolás Pieres 10. Total: 39.

RS Murus Sanctus : Facundo Sola 9, Guillermo Caset Jr 10, Pablo Mac Donough 10 et Juan M. Nero 10. Total: 39.

La Dolfina Saudi : Adolfo Cambiaso Jr 10, David Stirling Jr 10, Francisco Elizalde 9 et Diego Cavanagh 9. Total: 38.

La Natividad : Camilo Castagnola 9, Pablo Pieres 9, Bartolomé Castagnola Jr 9 e Ignatius du Plessis 9. Total: 36. 

La Ensenada : Juan Britos Jr 9, Alfredo Bigatti 8, Juan M. Zubía 8 et Jerónimo del Carril 8. Total: 33. LD Brava : Poroto Cambiaso 8, Guillermo Terrera Jr 9, Rodrigo Ribeiro de Andrade 8 et Alejo Taranco 8. Total: 33.

La Irenita : Santiago Loza 8, Segundo Bocchino 7, Ignacio Toccalino 8 e Isidro Strada 8. Total: 31.

Alegría : Agustín Merlos 7, Pedro Zacharías 7, Tomás García del Río 7 et Frederick Mannix Jr 7. Total: 28.

Equipes en lice pour la qualification (deux places)

Alegría Fish Creek : Juan Ruiz Guiñazú Jr 8, Clemente Zavaleta (n) 7, Joaquín Pittaluga 7 et Bautista Bayugar 8. Total: 30.

La Esquina : Pascual Sáinz de Vicuña 6, Cristian Laprida Jr 8, Lucas James 7 e Ignacio Laprida 8. Total: 29.

Chapaleufú : Rufino Bensadón 7, Juan M. Zavaleta Jr 8, Julián de Lusarreta 7 et Felipe Dabas 7. Total: 29.

La Aguada : Mariano González Jr 7, Manuel Elizalde 7, Miguel Novillo Astrada 8 et Tomás Beresford 7. Total: 29.

La Fija : Raúl Colombres Jr 7, Ezequiel Martínez Ferrario 7, Ignacio Negri Jr 7 et Felipe Vercellino 7. Total: 28.

La Irenita II : Martín Podestá Jr 7, Juan A. García Grossi 7, Facundo Fernández Llorente 7 et Tomás Fernández Llorente Jr 7. Total: 28.

Los Machitos : Victorino Ruiz Jorba 7, Lucas Díaz Alberdi 7, Mariano Aguerre 7 et Martín Aguerre Jr 7. Tota