Open de France : Tom Tailor en finale chez les filles et chez les hommes... mais battu.
lundi 23 septembre 2013

open de france 2013 polo
open de france 2013 polo © R&B Presse

Quel joli dimanche à la campagne pour les finales de l’Open de France féminin Chopard et le 13ème Open de France masculin : un soleil radieux, une brise légère juste pour animer le galop de chevaux et des matches frénétiques, incertains, bien équilibrés. Du beau polo !

La Quinta était favorite ? La Quinta a gagné son pari en battant Tom Tailor par 8 à 6. « Remporter l’open de France était mon objectif de la saison, » avoue le capitaine Alexandre Szartkman qui a rôdé sa formation toute la saison. Bien vu. Si le match s’est révélé terrible, brillant, équilibré, la cohésion de La Quinta a évidemment fait la différence, malgré le diabolique Gaston Maiquez, en face, omniprésent chez Tom Tailor. Si Gaston a marqué tous les buts, s’il connaît tous les tours, chez La Quinta l’offensive venait de quatre côtés et Dario Musso et Edouard Pan, brillants attaquants, ont conclu les attaques collectives avec bonheur.

Et pourtant les débuts sont difficiles pour ne pas dire chaotiques. La première période ne donne rien, pas un but, tellement ces messieurs s’acharnent à se marquer, serrés par paquets, multiplient les provocations brutales pour mener l’adversaire à la faute, alors les pénalités se succèdent, ratées. Puis en seconde période La Quinta se reprend et ouvre le score. Elle a sorti ses "ferrari", des juments rapides qu’on sort dans les moments décisifs pour casser le moral des autres. Bonne idée mais leurs accélérations foudroyantes ne suffiront pas à prendre la tête car Tom Tailor a fait pareil. Le jeu est d’une rapidité incroyable, puis de plus en plus ouvert. Mais La Quinta finit la 2ème période à 1 contre 3 : « à la 3è période enfin, on a retrouvé notre style, le polo qui nous fait plaisir à jouer et qui réussit, » raconte Edouard Pan, au nom de La Quinta. Effectivement, entre eux quatre, la balle est bien répartie, les passes utiles, les attaques fusent de partout. Voilà un jeu très spectaculaire et efficace. En 5ème période La Quinta prend définitivement la tête et offre à Dario Musso une escapade superbe, à travers les ¾ du terrain, il file, contourne les défenseurs de Tom Tailor, se fait de longues passes avant de glisser la balle au but, doucement, comme par magie. Il fait le coup deux fois. 8 à 6 : la victoire est nette.
Et pourtant Tom Tailor n’a pas démérité. Au contraire. Quelle finale !

Seulement six équipes ont participé à l’open de France, une déception par rapport aux éditions précédentes, car les équipes françaises se font rares, certains capitaines ont déménagé en Angleterre ou en Belgique, d’autres ont réduit la voiture, d’autres ont carrément arrêté ...  Dommage !