Saison argentine : et après ?
vendredi 20 décembre 2019

Camillo Castagnola
Camillo Castagnola, alias Jeta, (ici devant Sapo Caset, Las Monjitas, h10 ) est assurément la future star du polo argentin. A 16 ans, son handicap vient de passer à 8, dans les pas de son oncle, Adolfo Cambiaso, qui reste cependant et jusqu’à nouvel ordre le meilleur joueur du moment et de tous les temps (15 victoires en tout dans l’Open). © R&B Presse/P.Renauldon

L’heure des bilans est venue après cette fantastique « temporada » 2019 : transferts, montées, descentes, nouveaux handicaps. Suivez le guide.

Le premier constat est que La Dolfina, dans sa composition actuelle (Cambiaso, Stirling, McDonough et Nero) reste une équipe quasiment imbattable (7 victoires en 8 finales), même si elle a cédé cette année en finale de l’Open de Tortugas, qui a été décalée et s’est jouée alors que tous les esprits étaient déjà tournés vers Palermo qui commençait le même week-end. Mais malgré cette courte victoire d’Ellerstina, Facundo Pieres reconnaît que son équipe actuelle n’a pas trouvé de solution depuis sept ans pour battre en finale de l’Abierto celle qu’il considère comme « la meilleure équipe de tous les temps ». Il fallait faire quelque chose, et les frères Pieres ont décidé de se séparer de leur cousin Polito et de le remplacer par le back de Las Monjitas qui leur a souvent donné du fil à retordre quand ils l’affrontaient, le puissant Hilario Ulloa (10).

Mais Polito (que l’on a vu gagner à Deauville) ne perd pas forcément au change puisqu’il rejoint les rangs de l’équipe qui a fait sensation cette année, La Natividad avec les jeunes frères Castagnola, assurément deux phénomènes, âgés de 16 et 18 ans. Poussés par un père… motivé, Lolo Castagnola, ancien back de La Dolfina et vainqueur de l’Abierto, les mômes ont facilement décroché leur qualification pour Palermo finissant 5ème. Ils gardent leur back sud-africain, Ignatius du Plessis, dont le handicap est passé de 8 à 9, comme celui de Barto Castagnola tandis que le cadet, Camillo, saute une classe en passant de 6 à 8 – à 16 ans ! – et ainsi l’équipe qui sort des qualifications cette année jouera directement la Triple-Couronne en 2020 avec une valorisation à 36 goals (Polito Pieres est 10), derrière La Dolfina (40… parce que les handicaps ne peuvent dépasser 10) et Ellerstina (39). La Natividad devrait encore faire trembler les murs en 2020. D’ailleurs, l’ultime objectif de Cambiaso, à 45 ans, est de gagner l’Open avec son fils et ses neveux Castagnola… des talents convoités visiblement. Pour être complet, c’est Fran Elizalde (vainqueur également à Deauville), qui devrait remplacer Hilario Ulloa à Las Monjitas… Mais on peut s’attendre à d’autres remous dans les prochaines semaines.

Deux joueurs qui ont régulièrement évolué en France, à Deauville et à Chantilly, Pancho Bensadon et son fils Rufino, ont joliment remporté la Copa Camara, l’équivalent de la « Ligue 2 » en foot, aux côtés du Canadien Fred Mannix et de Paco de Narvaez. Ce titre leur donnait le droit d’affronter une équipe de l’Abierto, La Ensenada, dans un match de barrage lundi dernier pour tenter de monter en « Ligue 1 ». Mission… pas accomplie au terme de l’un des plus beaux matchs de la saison, mais Sol de Agusto, pourra tenter sa chance en 2020 dans le tournoi de qualification qui offrira deux places dans l’Open. Rufino est le seul bénéficiaire de ce beau résultat, son handicap passe timidement de 5 à 6 alors que d’aucuns pensent qu’un « 7 » n’aurait rien eu de scandaleux.

Après sa victoire dans l’Open féminin, consécration pour Lia Salvo dont le handicap féminin atteint le plafond de 10, ceux de ses coéquipières prennent également un point, Clarita Cassino de 7 à 8 et l’Anglaise Millie Hine de 4 à 5, sauf Hazel Jackson, qui était déjà 10, mais dont le handicap masculin (ou mixte) passe de 2 à 3. L’équipe de El Overo Z27, se présentera donc l’année prochaine avec une valorisation de 33 goals pour retrouver une Dolfina Brava au complet avec le retour de Nina Clarkin, une équipe qui affichera 32 goals. 

La plupart de ces grands joueurs ou joueuses, on les retrouvera la saison prochaine en Europe : tous en Angleterre (avec une équipe française choc, La Bamba de Arecco de Jean-François Decaux avec Adolfo et Poroto Cambiaso ainsi que Pelon Stirling), certains en France comme les Pieres à Saint-Tropez, Fran Elizalde à Deauville ou Lia Salvo et Hazel Jackson à Deauville, Saint-Tropez et/ou Deauville.

MEILLEURS MARQUEURS DE L’OPEN 2020

1 – Adolfo Cambiaso et Facundo Pieres : 39 goals

3 – Sapo Caset : 31 goals

4 – Jeta Castagnola : 26 goals