3è édition du Global champions’tour à Chantilly: L’addition des performances.
mercredi 18 juillet 2012

chantilly 12
chantilly 12

A partir de mercredi, 25 des 30 meilleurs cavaliers mondiaux sont attendus à Chantilly pour le CSI ***** du Global Champions’tour. Fantastique !

Une aubaine ? Plutôt un signe de reconnaissance pour cet extraordinaire site et pour la qualité de l’organisation, quelques semaines avant les jeux olympiques.

L’équipe de bénévoles emmenée par Gérard Manzinali tient la place depuis vingt ans. Cet hiver elle a engagé des travaux pour renforcer le drainage autour du terrain de 150x100m, devant les grandes écuries et sous la grande tente VIP. Ce terrain, baptisé piste Meautry (du nom de l’écurie de Rothschild en Normandie) a été testé le 9juillet (donc après une période très pluvieuse) par Edouard de Rothschild et Jessica Kuerten, avec trois chevaux différents. Conclusion : « la piste a une bonne portance, un bon grip,elle est confortable aux appels et en réception. » Plus question d’entendre râler des cavaliers à cause de l’humidité : on ne va donc pas bouder son plaisir.

D’ingénieux parcours sont comme d’habitude dessinés par Uliano Vezzani ; le jury est présidé par Gilles Perrière, avec la juge irlandaise Suzanne Macken. Côté cavaliers, les meilleurs entreront sur la piste dont plusieurs tricolores : Julien Epaillard,Jérôme Hurel, Patrice Delaveau, Michel Robert, Marc Dilasser, Philippe Rozierou encore les deux cavaliers qui défendront la France quelques jours seulement après Chantilly lors des Jeux Olympiques de Londres : Roger-Yves Bost et Simon Delestre.

Si le plateau est fabuleux, le décor l’est tout autant. Le concours se tient au cœur de l’hippodrome des princes de Condé où France-Galop a accueilli en juin le Jockey club et le Diane(de prestigieuses courses de galop) ; les couples évoluent devant les écuries et le château, en lisière de forêt. Le site est monté de toutes pièces et démonté la semaine suivante, avec deux pistes, les warm up, les écuries et paddocks, plus 4000 places de tribune, un village exposants, la tente VIP … Encore une performance.

Comme Chantilly tient à la culture de l’homme de cheval et que toute la filière cheval dérive des courses en Picardie, vendredi vers 18h, on joue avec la 2e édition du race ‘n jump : unéchange de tenue et de monture et de style.

Les cavaliers montent un pur-sang sur une course de 1000m, les jockeys réalisent un parcours d’obstacles élevés à 1m05 et 1m10, au chrono.

Contrairement aux apparences,ce n’est pas une mince affaire. C’est une aventure déconcertante pour les professionnels.  C’est aussi une vraie performance.  Les chevaux (sympas) sont prêtés par l’AFASEC, l’école des courses de Gouvieux. Les cavaliers courent sur l’hippodrome, les jockeys à côté, sur la piste Meautry.

Voici les tandems : David Cottin/Jessica Kuerten ; Régis Schmindlin/Julien Epaillard ; Anthony Lecordier /Reynald Angot ; Olivier Peslier/Thierry Rozier ;Thomas Huet/Patrice Delaveau et Stéphane Pasquier/Electra Niarchos.

Les cavaliers du Global sont aussi invités à découvrir le polo, à la ferme d’Apremont et le spectacle chez Sophie Beinaimé-Renauldon, au musée vivant du cheval qui occupe les écuries le long del’hippodrome.

Chantilly respectera-t-il son traditionnel podium féminin ? A suivre. Les moments phares seront samedi le grand prix EADS et Jaeger Lecoultre, support du Global Champions Tour et dimanche le GP Equidia life, toujours vers 15h.

La 2e piste, située sur l’amphithéâtre face au château, est réservée au CSI**, avec un challenge jeunes chevaux parrainé par Equidia life, le grand prix Savelys Suez sera couru dimanche à 14h. De nombreux cavaliers tricolores sont engagés comme Eric Navet, Reynald Angot, Clémence Laborde…Au total près de 120 couples tricolores s’élanceront.

Programme et engagés :

www.jumping-chantilly.com