Adieu Parco
lundi 28 juin 2021

Parco et Ludo Phillipaerts, ici aux Jeux olympiques d'Athènes, en 2004
Parco et Ludo Phillipaerts, ici aux Jeux olympiques d'Athènes, en 2004 © Scoopdyga

Le gris qui permit à un certain Ludo Philippaerts de briller sur la scène internationale s’est éteint ce week-end à l’âge vénérable de 29 ans. Championnats d’Europe, du Monde et Jeux olympiques, l’étalon BWP a offert à son pilote belge quelques unes de ses plus belles années.

Au début des années 2000, deux gris luttaient pour la suprématie sur les terrains de saut d’obstacles internationaux. D’un côté le bouillonnant Clinton (Corrado I, Holst) sous la selle de Dirk Demeersman, de l’autre Parco (Darco, Bwp), piloté par Ludo Philippaerts. Ces derniers ont éclaboussé de leur classe les plus grandes compétitions durant une petite décennie. Champions de Belgique en 2000, 3ème de la Coupe des Nations d’Aix-la-Chapelle l’année suivante, le duo participe aux championnats d’Europe de Donaueschingen (GER) en 2003 (4èmes par équipe), avant de s’envoler pour les Jeux olympiques d’Athènes où ils terminent quatrièmes également. Ils enchaînent avec les championnats d’Europe de San Patrignano (ITA) en 2005 (24èmes en individuel) avant de clore leur palmarès par une magnifique 13ème place aux Jeux Equestres Mondiaux de 2006, encore sur le mythique terrain d’Aix-la-Chapelle.

« Nous avons dû dire au revoir à Parco ce week-end alors que son cœur commençait à ne plus fonctionner. Jusqu’à la semaine dernière, il avait passé 29 années en parfaite forme, et je ne me souviens d’aucune journée où il était fatigué ou malade. Parco était une icône dans notre sport, en étant notamment le tout premier vainqueur d’une étape du Global Champions Tour » a déclaré Ken Rehill, son propriétaire.

Si sa souche maternelle n’est pas la plus fournie, sa mère fit néanmoins preuve de qualité en produisant également Qui Voilà, lui aussi par le chef de race Darco, bon gagnant international avec Gilbert Doerr et Clémence Laborde. Parco débuta sa carrière au haras dès 2001 en France où il suscita un intérêt modéré malgré ses excellentes performances. Au total 344 produits ont été enregistrés, dont douze indicés au-dessus de 140, notamment Reinette de l’Orne ICC 153 (ADJ Gildas Flament), et Thalia L’Amaurial ICC 151 (Sébastien Cavaillon puis Sandra Auffarth/GER jusqu’en CCI4*-S). En saut d’obstacles, sa production s’est davantage illustrée à l’international comme Bufero van het Panishof (CSI5* avec D. Demeersman/BEL), Candle Light van de Warande (CSI5* avec Nicole Shahinian-Simpson/USA), Pater Noster (CSI5* avec Jaclyn Duff/CAN), Diamond (CSI5* avec Wilm Wermeir/BEL), ou encore Mullaghbane (CSI5* avec Geoff Curran/IRL). Parco ne laisse néanmoins pas un seul fils étalon. Sa semence congelée reste disponible auprès de The Stallion Company.