Agathe Lagues Baget se distingue aux écuries de Condé
mardi 27 octobre 2020

Augusta de Stefano et Ludivine Alheira des écuries de Conde
Augusta de Stefano et Ludivine Alheira des écuries de Conde © Béatrice Fletcher

Il fallait une solide motivation pour affronter la météo automnale de ce dimanche matin, troisième et dernier jour du Jumping proposé par les Ecuries de Condé au Grand Parquet de Fontainebleau.

Comme chaque année, une partie de l’équipe des Ecuries de Condé avait déserté sa base de Saint Maur des Fossés et s’était installée au Grand Parquet pour proposer des épreuves Club, poney, amateur, Pro et Hunter à quelques 1426 engagés, un nombre en nette augmentation par rapport aux éditions précédentes. Augusta de Stefano, qui reprenait voilà 25 ans avec sa fille Nathalie ce centre équestre centenaire niché au cœur du bois de Vincennes, affichait sa satisfaction. « Malgré des conditions météo difficiles, comme souvent à cette époque de l’année, nous pouvons fonctionner de façon à peu près correcte. » En l’absence de tribunes couvertes, la grande tente implantée le long du Petit Parquet depuis plusieurs semaines, aura une fois de plus servi de refuge aux cavaliers pendant ces trois jours. Comme chaque année, la veille du concours, l’équipe avait affrété trois camions, dont un poids lourd, pour descendre le matériel nécessaire à l’aménagement de la cuisine et des pistes. Le dimanche soir, transhumance en sens inverse après trois jours pour le moins chargés. Entre temps, deux aller-retours étaient effectués pour rapatrier les chevaux du club participant aux épreuves. Benoît Le Bourdet, mari de Nathalie, prend traditionnellement chapeaute l’ensemble de l’organisation. Il était assisté de Ludivine Alheira, mère d’une cavalière de 17 ans qui monte au club depuis l’âge de quatre ans, en charge de régler entre autres la restauration pour les bénévoles et officiels ainsi que les imprévus. Elle l’explique « C’est une écurie familiale, on se connaît tous depuis très longtemps, on prend plaisir à venir même s’il pleut… » Augusta, aux petits soins pour les cavaliers et accompagnateurs, partageait son temps entre les différents postes, dont la buvette, prise en mains par l’équipe du restaurant d’une soixantaine de couverts « Le Relais de Condé » installé au cœur du centre équestre et déplacé pour le week end à Fontainebleau. Coup de chapeau à cet établissement auquel la famille Stefano a redonné vie voilà 25 ans, qui abrite, sous la responsabilité de Nathalie, et de quatre enseignants, 58 chevaux et poneys, pour le plaisir de ses 350 membres, avec pour toute installation sur une superficie de 1 600 m2 un manège, complété par l’accès à la carrière de la plaine St Hubert partagée avec d’autres établissements.  

Le Hunter, une nouveauté

Laurent Casanova, responsable de la commission Hunter du CREIF, l’indique, « l’année dernière les Ecuries de Condé proposaient des épreuves de Hunter Club, cette année nous avons eu la chance d’organiser une étape du Grand Régional 2021 » , ex-Challenge Ile de France, né en 2017, dont l’objectif est de développer la discipline au niveau amateur et professionnel en Equitation et Style.

Laurent Casanova ne cachait pas sa satisfaction de constater une vraie évolution des cavaliers et de la préparation des chevaux, comme c’était le cas en amateur 3, où les dix premières notes étaient supérieurs à 85/100. « En Equitation, le cavalier est jugé sur sa position, son fonctionnement, son aisance et l’emploi de ses aides sur un cheval dressé, stable et disponible, prêt à effectuer les figures imposées type contrats de foulées et changements de pied. Des commentaires portés sur le protocole lui indiquent des pistes de progression » précise Laurent.

Dans la catégorie Amateur Elite, la victoire revient à Agathe Lagues Baget, aux commandes d’Ivoire d’Aulne, 12 ans, avec une très belle moyenne de 95.50/100.  Installée aux écuries de Nonville, près de Nemours, Agathe, qui pratique le Hunter depuis qu’elle est enfant, a tout naturellement orienté ses écuries vers cette discipline. Vice championne de France Hunter en Amateur 1 en 2017, elle monte également en amateur Elite de CSO. A noter, le tout récent Trophée Adulte amateur, instauré depuis 2019,  permet aux cavaliers de se rassurer sur des épreuves de Style 4, d’une hauteur maximale de 70 cm, avant de prendre confiance pour passer le cap suivant. En Ile de France, cette discipline semblerait enfin afficher un engouement encourageant et se rapprocher des standards établis aux Etats Unis. Comme le souligne Adeline Wirth Nègre, juge pour l’occasion, « en Equitation c’est le cheval qui met son cavalier en valeur, alors qu’en Style c’est le cavalier qui met son cheval en valeur. Dans les deux cas, il faut un cheval adapté à la discipline. »