CSI 4* Bourg-en-Bresse : La journée suisse !
dimanche 26 mai 2019

Niklaus Rutshi et Carassina Bourg 2019
Niklaus Rutshi et Carassina au CSI de Bourg en Bresse © Jean Louis Perrier

Après la victoire de Faye Schoch dans le grand prix du CSI**, c’est à nouveau l’hymne suisse qui a retenti avec le succès de Niklaus Rutschi dans le grand prix de la ville de Bourg en Bresse point final du CSI 4* bressan.

Pour venir à bout de l’ultime parcours du rendez-vous bressan, il fallait négocier quelques lignes délicates comme après l’oxer coloré en 3, fautif pour Alexis Deroubaix/Timon d’Aure, le triple à 7 ou 8 foulées avec vertical-vertical-oxer. La rivière en 5 qui a occasionné aussi quelques déconvenues était suivie d’un oxer fautif pour Julien Gonin associé à Valou du Lys ou Julien Anquetin/Gravity of Greenhill. La ligne du double d’oxer en 8, suivi d’un vertical de palanques demandait aussi beaucoup de maîtrise. C’est finalement neuf couples qui ont réalisé le score parfait, Philippe Rozier/Cristallo A LM, ratant l’accès au barrage pour une demi-seconde !

Grégory Bodo proposait un final sur une construction bien différente du tour initial, avec une grande galopade entre l’oxer Del Monte et le vertical de palanque Audi avant d’aller sauter le dernier oxer Famy. Alexandre Fontanelle a donné le ton avec un parcours parfait de son vieux complice Prime Time des Vagues qui lui avait offert la 3e place dans ce grand prix il y a deux ans. Il était parfaitement imité par Nicolas Delmotte/Urvoso du Roch, au centième de seconde près ! Les parcours des Français se sont enchainés pour améliorer le chrono : Marie Demonte tout d’abord avec Vega de la Roche puis Laurent Goffinet associé à Atome des Etisses. On a bien cru que son chrono en dessous des 39’’ serait le bon, mais il fallait compter avec la précision suisse de Niklaus Rutshi et de sa puissante Carassina pour faire encore mieux ! Installé au centre de la Suisse près de Lucerne, Niklaus Rutshi, qui a intégré avec succès l’équipe première de son pays pour la victoire lors du CSIO de La Baule monte cette jument de l’élevage suisse depuis qu’elle à 7 ans. A 10 ans, après un classement dan le grand prix de Crans Montana l’an dernier, elle signe sa première victoire en CSI 4* et montre un joli potentiel.

Ce sont de belles perspectives qui s’ouvrent aussi pour Laurent Goffinet qui a su préparer tranquillement Atome des Etisses, acheté par le Haras de Lacke à 6 mois. Ce bai est remarquablement bien né par Mylord Carthago et Eve des Etisses qui a couru les plus beaux concours avec le regretté Hubert Bourdy. "Atome a fait les cycles classiques sans pression. Il était un peu timide à ses débuts, maintenant je le sens très motivé quand il rentre en piste, là il était vraiment parfait. J’avais fait Arezzo en début de saison où il est classé trois fois sur cinq parcours. J’ai eu un bon échange avec Thierry Pomel et j’ai le sentiment que les portes sont ouvertes ce qui n’était pas le cas l’an dernier. Mais je ne veux pas aller trop vite, le cheval a encore besoin de se durcir. Mais c’est sûr qu’à 43 ans, je me dis que c’est le moment de revenir dans le haut niveau !". C’est bien ce qu’on souhaite au Normand qui disputait ses derniers championnats aux JEM d'Aix-la-Chapelle avec Flipper d’Elle ! 

Les perspectives d’avenir sont aussi au beau fixe pour Marie Demonte qui peut compter sur Vega de la Roche qui lui donne ici la 3e place. Un beau tir groupé des français !

Tous les résultats : ICI.