CSI2* Fontainebleau : Baby Love, again…
dimanche 20 juin 2021

Baby Love entouré par Guillaume Batillat, Christelle Perron et toute l'équipe des supporters
Baby Love entouré par Guillaume Batillat, Christelle Perron et toute l'équipe des supporters © Béatrice Fletcher

Cette première étape du Fontainebleau Classic proposait sur quatre jours un CSI2*, un CSI1*, un CSIYH1*, et un CSI Amateur. Près de 700 chevaux représentant une quinzaine de nations s’affrontaient sur une quarantaine d’épreuves. Le Grand Prix Butet du CSI2*, point d’orgue de la dernière journée, est enlevé de main de maître par Guillaume Batillat et Baby Love.

Quinze des soixante quatre couples au départ auront trouvé la clé du tour à la fois galopant et délicat tracé par Yann Royant sur la nouvelle carrière des Princes. Dernier à se présenter au barrage, Guillaume Batillat, toujours redoutable dans ce genre de circonstances, tire une fois de plus le meilleur de Baby Love, hongre gris truité de 15 ans, KWPN (Lupicor x Corland), descend le chrono du belge Boy Adrian van Gelderen/No Mercy Van T Kamerveld Z de près de trois secondes et s’adjuge une victoire incontestable. Guillaume, le sourire aux lèvres, se contente de déclarer : « Je suis content, mon petit poney a bien sauté. » Baby Love n’en est pas à sa première victoire, puisqu’il remportait notamment le Grand Prix de Valence juste avant l’épisode de rhinopneumonie. « Il est précis, il a surtout envie de bien faire. Il a quinze ans, il connaît son métier. Il n’a pas besoin de sauter à la maison. Voilà trois ans qu’il gagne. » Au programme de Baby Love, un CSI3* dans trois semaines. Sa propriétaire Christelle Perron ne pouvait cacher son émotion. « J’aime mon cheval, je l’admire pour tout ce qu’il fait et ce qu’il nous apporte. C’est une belle histoire entre nous. Je l’ai acheté sur un coup de cœur à l’âge de deux ans pour brouter l’herbe à la maison. Je l’ai fait débourrer pour pouvoir aller me promener dans les bois, et on ne me l’a jamais rendu. Voilà quatre ans, il a croisé la route de Guillaume, et depuis ils sont inarrêtables, ils gagnent tout.  J’ai aussi une sept ans et deux jeunes chevaux. Je ne monte plus, je brosse, je donne les carottes, je mets les bandes et l’argile. Je le suis partout, même à l’étranger. C’est l’amour de ma vie. »

Bilan positif pour l’organisateur

Fabien Goujeon, directeur du concours, tire un bilan positif de la nouvelle conformation du Grand Parquet. « Pour organiser des concours de ce niveau international, c’est parfait. On peut subir des conditions climatiques relativement extrêmes avec des grosses chaleurs et des pluies violentes, les nouvelles pistes réalisées par Toubin Clément (sur la Carrière des Princes, ndla) et Equiplus (sur le Petit Parquet, ndla) drainent magnifiquement bien. Même s’il pleut, les épreuves peuvent se courir de manière très sécurisante pour les chevaux. Les installations aujourd’hui sont exceptionnelles, nous avons beaucoup de chance de les avoir, il faut remercier tout le monde, car cela permet d’avoir du beau sport. En tant qu’organisateur, nous avons besoin de pouvoir compter de manière certaine sur trois pistes. Aujourd’hui la configuration est parfaite avec les deux belles pistes en sable et leurs paddocks (Spring Garden pour les Princes, Puits du Cormier pour le Petit Parquet, agrandi et susceptible d’être séparé en deux, ndla) mais dans l’idéal il nous faudrait un troisième paddock, soit pour le terrain en herbe, soit pour proposer une aire de travail libre. La carrière O’Delant a été rétrécie de 10 mètres en longueur, elle est aujourd’hui trop réduite pour accueillir un concours international. Dans le cadre des phases 3 et 4, il me semble que cela devrait faire partie des priorités. Actuellement, nous pouvons accueillir assez facilement 750 chevaux grâce aux nouveaux aménagements des plates formes aux écuries, mais nous sommes presque au maximum de la capacité. L’enjeu tient à l’adéquation entre l’offre en termes de piste et la capacité d’accueil des chevaux. Il est essentiel que nous puissions avoir une offre globale cohérente pour le niveau international, mais pas seulement. Dans les quatre prochaines semaines, nous proposons du national, de l’open club et du poney. Le site se prête merveilleusement bien à cette offre multiple, mais peut-être quelques ajustements sont-ils encore à prévoir pour les deux prochaines tranches de travaux. » 

Les résultats complets du concours sont à retrouver en cliquant ici.
Le calendrier des prochaines semaines au Grand Parquet est à consulter en cliquant ici.