CSI5* Grimaud : Première victoire en Grand Prix 5* pour Julien Gonin
lundi 26 septembre 2022

Julien Gonin et Valou du Lys remportent leur premier Grand Prix 5* à l'Hubside Jumping de Grimaud
Julien Gonin et Valou du Lys remportent leur premier Grand Prix 5* à l'Hubside Jumping de Grimaud © Sportfot/HUBSIDE JUMPING

Certains s'en étonneront peut-être, mais jusqu'ici, Julien Gonin n'avait encore jamais remporté de Grand Prix 5*. Ce dimanche, dans le cadre du CSI5* de l'Hubside Jumping, le Rhônalpin est venu s'imposer avec sa complice Valou du Lys (Calvaro Z) au terme d'un barrage qui s'est couru à dix, et où il devance sur le podium l'Irlandais Billy Twomey, deuxième sur Chat Botte E.D (Casall), et le Français Edward Lévy, troisième avec Uno de Cerisy (Open Up Semilly). « Je suis heureux, ça y est, c’est fait (rire) ! », commentait le vainqueur. « Je suis surtout heureux de l’évolution de Valou du Lys. Nous revenons de loin, elle et moi. Il y a quatre ans, quand nous avons commencé tout en bas de l’échelle, il faut se souvenir qu’elle était très difficile avec son cavalier : elle refusait les cérémonies de remise des prix, elle ne voulait pas sauter les bidets, elle détestait tout ce qui était bleu. Petit à petit, j’ai réussi à la faire positiver et elle est désormais une super jument. On l’a vu à La Baule, on l’a vu à Dublin, et on l’a vu cette semaine à Grimaud : elle ne renverse plus une seule barre. Elle est incroyable ! Le premier tour de ce Grand Prix était assez costaud, mais j’avais pour projet, et c’est ce que j’ai fait, de partir immédiatement dans un "régime moteur" un peu élevé. J’ai gardé ce tempo jusqu’au bout. Dans le barrage, je partais en dernier et le chronomètre de référence était sérieux. Naturellement, Valou est plutôt du genre ultra lente. Il nous a également fallu travailler énormément ce point : nous sortons très souvent en extérieur pour de bons galops, elle adore ça et personne aux écuries ne souhaite nous suivre tellement nous allons vite. Mais ça a vraiment payé : c’est en extérieur, à la campagne, qu’elle a appris cette vitesse. Et désormais, et même si ce n’est pas trop académique, je place mes épaules légèrement en avant, elle connaît le code et accélère. Je me souviens que lorsque nous avons commencé elle et moi sur les épreuves à 1,45 mètre, j'avais l’impression d’aller à fond mais nous ne terminions que douzièmes : la vitesse n’était clairement pas son truc. C’est donc vraiment super de constater cette évolution. Place désormais aux préparatifs pour la Coupe du monde de Lyon, fin octobre. J’irai la préparer à Saint-Lô et cette victoire nous rend confiant : c’est presque insolent pour les autres cavaliers d'entendre ça après notre victoire ici, en outdoor, mais Valou va encore mieux en indoor (rire). » Rendez-vous est donné !

Pour consulter les résultats en détails, cliquez ici.