CSI5* Grimaud : la victoire pour Steve Guerdat
dimanche 26 septembre 2021

Steve Guerdat et Victorio des Frotards
Steve Guerdat et Victorio des Frotards © Hubside Jumping/Sportfot

Steve Guerdat premier, Peder Fredricson deuxième, Simon Delestre troisième, difficile de rêver meilleur podium pour conclure cette deuxième semaine de l’Hubside Fall Tour ! En selle sur Victorio des Frotards, l'intouchable Suisse n’a laissé aucune chance à ses concurrents et s'empare du Grand Prix 5* à 1,60 mètre de l'Hubside Jumping Grimaud - Golfe de Saint Tropez au terme d’un barrage digne des plus grands rendez-vous ! En fin de matinée, le multiple champion accrochait déjà l'épreuve majeure du CSI2* associé à sa très bonne Ulysse des Forêts.

Steve Guerdat s’offre une victoire incontestable dans le Grand Prix du CSI5* à 1,60 mètre ! Champion olympique, champion d’Europe par équipe, ancien numéro un mondial et dernièrement vainqueur du Grand Prix de Calgary, l’Helvète en selle sur Victorio des Frotards, un hongre de 12 ans, a une nouvelle fois montré l’étendue de son talent à l’Hubside Jumping Grimaud – Golfe de St Tropez.  Treize obstacles et seize efforts, voilà ce qui attendait ce dimanche après-midi les quarante-deux cavaliers au départ dont cinq des dix meilleurs mondiaux. Dès la reconnaissance, l’Allemand Daniel Deusser donnait son ressenti : « Le parcours comprend plusieurs difficultés, ce que le chef de piste propose est assez délicat, notamment la combinaison finale (un double vertical-oxer) qui va être extrêmement fautive. Le temps accordé va aussi jouer en notre défaveur, il faudra être rapide sans pour autant perdre en précision. » C’était peu dire ! Dès les premiers partants, cette dernière ligne - le double n°12 suivi d'un ultime vertical à six foulées - s'avère être le véritable juge de paix et laisse à la porte du barrage les Français Alexa Ferrer, Philippe Rozier, Kevin Staut, Jeanne Sadran, Grégory Cottard mais aussi la Suédoise Angelica Augustsson Zanotelli, ou encore l’Italien Piergiorgio BucciBruno Garez, n°11 à entrer en piste, est le premier à trouver les clés du tracé. Accompagné de United Sunheup, il sort sans une seule barre à terre mais pénalisé d’un point de temps. Il faudra attendre le n°18 et la virtuosité du numéro un mondial, l’Allemand Daniel Deusser pour voir le premier score vierge de ce Grand Prix. En selle sur Casallvano, il ouvre le bal des sans-fautes et est rapidement rejoint par le Colombien Carlos Lopez, l’Italien Emanuele Camilli, le Français Simon Delestre, le Suédois champion olympique Peder Fredricson, le Suisse Steve Guerdat mais aussi les Américains Laura Kraut et Spencer Smith ainsi que l’Irlandais Billy Towmey.

Premier à s’élancer au barrage, Daniel Deusser met d’emblée la pression sur ses concurrents en réalisant un tour parfait et très rapide en 44’’48. Pas de quoi impressionner le plateau 5* qui suivait, à commencer par l’Américaine Laura Kraut qui abaisse de plus d’une seconde son chronomètre. Toujours très performant à haut niveau, Chesall Zimequest âgé de 16 ans et piloté par Simon Delestre réitère et permet à son cavalier de prendre la tête en 42’’94. C’était oublier les deux pointures à lui succéder. D’abord Peder Fredricson, médaillé d’or par équipe à Tokyo, en selle cette fois sur H&M Christian K, qui conclut son barrage en 40’’42 puis, Steve Guerdat, provoquant, qui en abaissant de 14 centièmes et s’offre la victoire en 40’’28 au nez et à la barbe de son adversaire suédois. « Je suis ravi, il saute toujours très bien ici à Grimaud mais souvent 4 points donc j’avais hâte que le vent tourne et ça a été le cas aujourd’hui, se réjouit le vainqueur à l’issue de la remise des prix. Nous avions déjà gagné ici avec Victorio donc réitérer est toujours un plaisir. Au barrage il peut être très rapide mais quand j’ai vu le temps de Peder j’ai hésité à tout tenter car il part la semaine prochaine à Barcelone et je ne voulais pas prendre trop de risques. Finalement une fois en piste je ne me suis pas trop posé de questions, j’ai avancé et je me suis dit que si ça passait tant mieux si ce n’était pas le cas ce n’était pas grave, je n’avais rien à perdre. Le parcours était très fautif on l’a vu d’ailleurs dans toute la première partie de l’épreuve. Une des difficultés ici à Grimaud est que les obstacles sont relativement clairs donc les chevaux laissent facilement traîner un postérieur. Pour autant ils ne sautent pas mal mais la faute arrive peut-être plus rapidement ici qu’ailleurs. Les tracés sont toujours très intéressants, nous pouvons autant monter des 8 ans pour leur apprendre le métier, que des chevaux d’expérience sans trop tirer dessus pour gagner, c’est tout à l’honneur du chef de piste. Cette performance avec Victorio nous met en confiance pour la semaine prochaine où nous prendrons la direction de l'Espagne pour la Finale Coupe du Monde. »

Pour consulter les résultats complets, cliquez ici.