Cabourg, beauté du sport, beauté du geste
dimanche 22 juin 2008

J.Hurel.Locxie.Cabour08
Jérôme Hurel et Loxcie.Ph.E.Fournier

Un petit Grand Prix très disputé et une six barres clôturaient cinq belles journées de compétition. La 79ème édition du Jumping de Cabourg a rempli tous ses objectifs.

Premier objectif, réunir amateurs et professionnels de toute la France autour d’une compétition solidaire ou l’Arsep (Association pour la Recherche contre la Sclérose en Plaques) a mobilisé un public nombreux et concerné autour d’une noble cause. Eric Navet, fidèle parrain de la manifestation et par ailleurs très présent aux côtés des organisateurs, a tenu à relayer le message pour que chaque spectateur prenne conscience de l’importance d’un don, aussi modeste soit il. A l’issue du dîner de gala, Laurence Meunier se félicitait des dons récoltés. « Les partenaires se sont montrés extrêmement généreux, nous permettant de reverser plus de 50 000 € à l’Arsep. C’est formidable, un pas supplémentaire sera franchi pour que la recherche avance...encore et toujours. Les cavaliers ont largement contribué à cet effort de solidarité puisque 1€ par engagement sera reversé au profit de l’Arsep ».

Deuxième objectif, le sport spectacle....et là, le public a répondu présent sur ce long week-end ensoleillé, notamment le Samedi et Dimanche après-midi.Tout d’abord dans le petit Grand Prix (1,40m) ou Jerôme Hurel a fait parler la poudre à deux reprises. Il gagne avec Locxie (Rox de la Touche) et prend la quatrième place avec Sacramento (No Limit). La manche initiale s’est montrée très sélective et a dégagé un barrage à 7 ou Vera Benchimol (2ème avec New Boy de Logerie) et Franck Schillewaert (3ème avec Marquis de la Lande), auraient pu lui voler la vedette à Jerôme avec leurs double sans fautes...mais légèrement moins rapides. Comme à son habitude Julien Epaillard et Commissario (Cash) n’avaient qu’une idée en tête, le chrono, mais l’option sur le vertical N° 3 s’est montrée périlleuse. Dommage, la perf était là.

Sur l’épreuve des Six Barres, Prix PMU, un public très enthousiaste s’était massé nombreux sur le grand côté de la Piste N°1. Jean Manuel Rozan, Denis Morel et le cavalier formateur de l’Ecole du Pin, Olivier Cosson, ont fait un moment illusion...mais c’est finalement la maîtrise de Robert Breul et la contribution de sa grise Louisa (Limbus) qui ont permis au couple de franchir aisément les 1,90m du quatrième barrage

Simultanément, les pistes dédiées aux amateurs tournaient, tournaient....et tournaient encore pour assouvir la passion des presque 900 cavaliers qui s’étaient donnés rendez-vous à Cabourg cette année.