Championnats d’Europe : la Suisse et Martin Fuchs prennent la tête de la compétition
jeudi 02 septembre 2021

Martin Fuchs et Leone Jei, ici lors des championnats d'Europe de Riesenbeck
A l'issue de la deuxième épreuve, Martin Fuchs et Leone Jei pointent en tête du classement provisoire individuel de ces championnats d'Europe © Eric Knoll

Deuxième jour de compétition à Riesenbeck. Si le parcours extrêmement fautif dessiné par Frank Rothenberger a permis de totalement rabattre les cartes dans le championnat individuel, du côté du classement par équipes, les changements sont moindres. Alors que l’Allemagne, la Suisse et la Suède se disputent encore le trio de tête, les Français n’ont malheureusement pas réussi à remonter dans le classement (encore très) provisoire.

Ce jeudi, à Riesenbeck, se courrait la seconde partie de l’épreuve qualificative, tant en équipe qu’en individuel. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela n’a pas été chose facile pour les cavaliers. Quatorze obstacles, dix-sept efforts, quatre-vingt-trois secondes : tel était le défi du jour… Que seuls quinze des soixante-cinq couples ont su relever. Rares sont ceux qui ne sont pas tombés dans les pièges disséminés par le chef de piste Frank Rothenberger tout au long du parcours. « C’est un parcours qui s’annonce très fautif, et en même temps largement abordable pour les couples expérimentés. Il faut être bien attentif aux distances – qui sont tout de même délicates –, bien dessiner ses courbes et, surtout, économiser les chevaux, qui vont vite être fatigués. Ils n’ont que très peu de moments pour respirer durant ce parcours. Il faut donc évidemment également tenter de les garder concentrés jusqu’au bout, ce qui ne va pas être chose aisée », décrivait le cavalier allemand Philipp Weishaupt durant la reconnaissance. Parmi les obstacles les plus fautifs lors de ce parcours sur la grande piste en herbe de Riesenbeck, la rivière en numéro sept et le double placé en avant-dernière position. Deux obstacles qui ont malheureusement fait le malheur des cavaliers français… Premier couple à s’élancer, Pénélope Leprévost et GFE Excalibur de la Tour Vidal (Ugano Sitte) écopent de huit points, en faisant tomber la barre du vertical numéro six et fautant dans la fameuse rivière qui suivait. Mathieu Billot et Quel Filou 13 (Quidam's Rubin) faisaient eux une faute sur l’entrée du double, tandis qu’Olivier Robert et Vivaldi des Meneaux (Chippendale Z) mais aussi Kévin Staut et Visconti du Telman (Toulon) étaient eux pénalisés sur la sortie de ce même obstacle. Soit un total de douze points supplémentaires pour l'équipe. De quoi faire perdre une place à la France au classement provisoire. Mais les dés ne sont pas encore jetés, les Tricolores peuvent se rattraper et le classement a encore largement le temps de changer au cours de l'épreuve de demain. L'Eperon, présent à Riesenbeck, souhaitait recueillir les impressions des quatre cavaliers français et du chef d'équipe, Thierry Pomel. Malheureusement, aucun d'entre eux ne s'est présenté en zone mixte, par laquelle toutes les autres nations sont pourtant passées. 

La Suède cède sa place à la Suisse

Les Suisses se sont, eux, montrés absolument irréprochables durant ce deuxième jour de compétition et l’ont largement dominé. Tous ont signé de magnifiques parcours sans-fautes dans le temps, à l’exception de Bryan Balsiger et AK’s Courage (Chepetto), qui font malheureusement tomber la barre de l’obstacle numéro dix, un important oxer sur bidet que les chevaux avaient à franchir face aux tribunes. Heureusement pour l’équipe, contrairement au format mis en place aux Jeux olympiques, le moins bon score n’est pas comptabilisé. À noter tout de même : la maîtrise, l’expertise et le sang froid de Steve Guerdat qui, après un gros saut de Albfuehren's Maddox (Cohiba VDL) sur la rivière, perd une rêne, franchit les deux obstacles suivants tel quel et réussit malgré tout à signer un incroyable parcours sans-faute. Après ce deuxième tour, les Suisses totalisent donc 5,47 points et sont à trois points de leurs concurrents allemands, actuellement deuxièmes du classement provisoire. Avec seulement quatre points au compteur – attribués au couple en tête du classement individuel provisoire hier, David Will et C Vier (Cardento), les cinq points de Marcus Ehning et Stargold (Stakkato Gold) ayant été décomptés – la Mannschaft réussi donc à conserver sa place acquise hier lors de la chasse, pour le plus grand bonheur de son public présent à domicile et qui a manifesté sa joie après chaque tour. Mais avec un écart de trois points avec l’équipe suisse, rien n’est encore joué et les cavaliers allemands ont encore une chance de prendre les rênes de la compétition demain, lors du second tour.

Les Suédois n’ont eux pas réussi à conserver leur première place au classement provisoire et se sont fait dépasser par les Suisses. Douglas Lindelöw/Casquo Blue (Chacco-Blue), Angelica Augustsson Zanotelli/Kalinka van de Nachtegaele (Eapleaser van't Heike) et Peder Fredricson/Catch Me Not S (Cardento) écopent tous les trois de quatre malheureux points. Seul le champion d’Europe en 2011 Rolf-Göran Bengtsson, ici associé à Ermindo W (Singapore), a ainsi signé un parcours sans-faute. « Ermindo est encore relativement inexpérimenté à ce niveau. Pourtant, aujourd'hui, j'avais l'impression de monter l'un de mes meilleurs chevaux âgés. C'est une sensation formidable et j'espère pouvoir le garder comme cela pour la suite », détaillait le cavalierAvec un total de 11,59 points après ces deux premiers jours de compétition, la Suède devance de près de six points la Belgique, quatrième, et de neuf points l’Irlande, cinquième.

Martin Fuchs en route pour conserver son titre

Les Suisses ont ainsi réussi à s’emparer de la tête du classement provisoire par équipes. Mais cela ne leur a apparemment pas suffit puisque Martin Fuchs s’est également imposé à la première place du classement individuel provisoire ! Ce dernier a d’ailleurs connu de nombreux changements : aucun des trois cavaliers en tête hier n’a réussi à conserver sa place ni même à rester sur le podium provisoire. Si hier il était composé de l’Allemand David Will et des deux Suédois Peder Fredericson et Douglas Lindelöw, aujourd’hui ce sont Christian Kukuk et Rolf-Göran Bengtsson qui font de l’ombre à Martin Fuchs en signant eux aussi un score vierge de toute pénalité. Néanmoins, les totaux sont encore très serrés : 1,31 point le Suisse, 1,93 point pour l’Allemand et 1,96 point pour le Suédois. Rien n’est donc joué et l’épreuve de demain risque bien de chambouler à nouveau ce classement encore très provisoire. Une chose est sûre : Martin Fuchs est bien déterminé à conserver son titre de champion d’Europe, acquis à Rotterdam en 2019 et à offrir ce même titre à son équipe. « C’était une très bonne journée. Mes coéquipiers et leurs chevaux ont très bien sauté, tout comme le mien. Leone Jei était à la fois calme et énergique. Il n’a que neuf ans mais supporte très bien la pression qu’il peut y avoir dans un championnat. J’ai hâte de prendre à nouveau le départ demain. Je dois absolument faire un sans-faute pour assurer une médaille à mon équipe. Ensuite, nous nous concentrerons sur la finale individuelle », confiait le cavalier. À noter que, dans le top 4 du classement individuel provisoire, se trouvent deux autres cavaliers suisses : Elian Baumann et Steve Guerdat, tous deux ex-aequo à la quatrième place avec 2,15 points. De quoi ravir Michel Sorg, le chef de l'équipe suisse : « Je suis très fier de cette équipe. Nous connaissons bien les cavaliers, mais les chevaux font leurs débuts en championnat. Et aujourd’hui ils ont été absolument géniaux. Être en tête du classement est une très bonne chose et nous allons tout faire pour conserver cette place », affirmait-il. Et pour savoir si les cavaliers suisses vont réussir à garder le cap, rendez-vous demain, dès 13h.

Pour consulter le classement provisoire par équipes, cliquez ici.
Pour consulter le classement provisoire en individuel, cliquez ici.

Pour suivre la compétition en direct, rendez-vous sur ClipMyHorse.TV.

(Re)vivez les parcours des quatre cavaliers suisses en vidéo :