Cheval mort au Lion d'Angers : deux ans de mise à pied pour Pierre Cimolaï
vendredi 28 août 2020

Le 14 juillet dernier, au Lion d'Angers (49), durant un concours SHF, un cheval âgé de cinq ans avait trouvé la mort quelque temps après être sorti de piste. Suite à la procédure menée par la SHF dans le cadre de cette affaire, le propriétaire et cavalier du cheval, Pierre Cimolaï, vient d'écoper de deux ans de mise à pied, dont 6 mois fermes, sur les épreuves SHF et FFE.

Suite à la mort de Funny Boy du Golfe (Kannan) au sortir d'une épreuve de CSO réservée aux chevaux de 5 ans au Lion d'Angers (Maine-et-Loire), le 14 juillet dernier, la SHF avait décidé de lancer une procédure pour déterminer les circonstances exactes du décès du cheval (lire ici). La commission disciplinaire de première instance de la Société hippique française a ainsi recueilli différents témoignages, et notamment celui de Pierre Cimolaï, propriétaire et cavalier du cheval lors de cette épreuve. Finalement, la commission a sanctionné ce dernier, avec une mise à pied de deux ans, dont 6 mois fermes et 18 mois avec sursis, sur les épreuves SHF et FFE. Le délai permettant au cavalier de faire éventuellement appel est à cette heure passé.

Au moments des faits, Guillaume de Thoré, directeur de la SHF, avait assuré que la Société prenait l'affaire très au sérieux. Sans faire davantage de commentaires sur le rendu de cet avis, le directeur indique cependant qu' "en préambule de son règlement, la SHF s'appuie sur un code de bonne conduite, qui donne la priorité au bien-être et à la santé du cheval. L'une de nos missions, c'est aussi de s'assurer que les chevaux sont valorisés dans de bonne conditions."

Pour consulter le compte-rendu complet de la décision de la Commission disciplinaire de la SHF, cliquez ici

Commentaires


Géra B | 29/08/2020 19:10
Pauvre cheval.... En tout cas même si elle est légère, il y a au moins une prise de conscience et une sanction a été appliquée.