Christian Hermon, Ephèbe et les autres.
jeudi 09 février 2006

baule2005-hermon-ephebe gos plan
Christian Hermon et Ephebe For Ever La Silla - Ph. Cosinus Prod

Espérant que cette fois sera la bonne Christian Hermon a beaucoup travaillé cet hiver pour décrocher une sélection pour les championnats du monde avec le puissant Ephèbe For Ever*La Silla.

Après une saison 2005 arrêtée prématurément pour cause de méforme du fils de Galoubet, Christian Hermon s’est attaché à retrouver et parfaire le physique de son cheval : « Ephèbe est vraiment en super condition physique, j’ai effectué un gros travail sur le plat dans l’hiver. Et pour l’obstacle j’ai travaillé avec Hervé Godignon. Globalement les bases de travail restent les mêmes mais en encore plus poussées que les autres années. Je travaille particulièrement le galop d’Ephèbe ». Le cheval a participé au rassemblement de l’équipe de France en janvier à Saumur. Mais la reprise des concours se fera lors des premiers nationaux de Normandie tels que Auvers, puis il y aura le CSIO***** de La Baule. « Je participerai également à des étapes du Riders Tours en Allemagne avec le Team AMG-LA Silla » ajoute le cavalier.Photo: Christian Hermon et Ephebe For Ever - Ph. Cosinus Prod

Depuis la saison dernière, Christian Hermon travaille avec le Haras de La Silla d’Alfonso Romo, au Mexique. « Le but de cette collaboration est de valoriser l’élevage en Europe et, je l’espère, de trouver une remonte pour l’avenir. Trois chevaux de 5 ans et un 6 ans sont arrivés du Mexique pour courir les cycles classiques, ils sont inscris au stud-book AES. J’ai aussi des chevaux d’age comme Montebello*La Silla (Polydor), qui était auparavant monté par Alfonso Romo. Ce cheval de onze ans possède un potentiel énorme mais il est très sensible et compliqué, on verra ce que je pourrais faire avec. J’ai également Mawi*La Silla (ex : Fakir du Pavé par Muguet du Manoir) dans les écuries. »Photo: Christian Hermon et Mawi*La Silla - Ph. Christophe Bricot


Au CSI*** de Nantes, Christian Hermon s’est illustré par ailleurs grâce à Kentin de Moyon (Diams de Grasset x Laudanum) avec lequel il remportait l Grand Prix des 7 et 8 ans. « Ce cheval était, entre autre, deuxième d’une épreuve internationale à Monterrey (Mex) l’année dernière. Et j’ai également un sept ans par Crocus Graverie qui est très prometteur ». Membre important de l’équipe de France, Christian Hermon, met manifestement plus d’un atout de son côté pour s’y maintenir. Photo: Christian Hermon et Kentin de Moyon - Ph. Christophe Bricot