Coup de Fuchs !
lundi 19 juillet 2004

tinka's boy extérieur
ph : cosinus prod

Au terme des 38 efforts d’une véritable répétition olympique, Marcus Fuchs et Tinka’s Boy inscrivent leur nom au palmarès de ce Grand Prix élevé au rang de mythe.

Quelque 45000 spectateurs ont vibré à l’unisson de ce Grand Prix endiablé.Deux manches très éprouvantes où seul un vertical toisait moins d’un mètre soixante… le numéro 1, où les oxers très carrés s'étendaient jusqu’à 1 mètre 90, où la rivière flirtait avec les 4 mètres 50 prévus à Athènes, ont scellé les desseins olympiques des 40 partants, puis des 18 meilleurs (selon le règlement aixois) sous les trombes d’eau réservées au second round !Finalement, ils ne seront que 4 doubles sans faute invités à en découdre au chronomètre sur un troisième tour. 1er à s’élancer, le champion d’Europe en titre, Christian Ahlmann et Cöster, impeccables de précision et d’aisance pousseront leurs adversaires à se dépasser. Le belge Marc Van Dijck en fera les frais. Dans une bonne cadence desservie par un dessin aux contours moins subtils, Goliath fautera sur le vertical à option. L’autre allemand en balance pour la sélection, Otto Becker et son fidèle Cento-Dobel’s (15 ans) seront fixés dès le numéro 1 qu’ils bousculaient irrémédiablement avant de fauter à nouveau sur le vertical télescopique et l’ultime oxer. L’helvète et l’autre doyen équin de l’épreuve, Tinka’s Boy (15 ans) avaient la lourde charge de conclure. « J’ai su garder mes nerfs s’enthousiasmera Marcus à l’issue d’un superbe sans faute, c’était le plus difficile car c’est toujours mon problème ! J’ai pris des risques sur le vertical Mercedes et le dernier, mais les 4 centièmes de moins qu’Ahlmann c’est de la chance ! En sortant je n’étais d’ailleurs pas sûr d’avoir gagné. Après 35 ans de concours cette victoire est une récompense, surtout cette semaine. » Une bien triste nouvelle, la mort de son valeureux Shandor, l’affectait profondément ces derniers jours. « Je voulais repartir chez moi lui dire adieu mais c’était trop compliqué. A 25 ans et après dix ans de retraite à la maison, c’était vraiment le cheval de la famille. J’ai toujours été convaincu que c’était mon meilleur cheval. Les choses évoluent ! »

En photo, Tinka's Boy et Marcus Fuchs

A l’exception de Christian Hermon / Ephèbe For Ever non qualifiés pour ce grand prix, nos 4 frenchies étaient de la partie. Malheureusement leurs scores allaient se répondre en écho en deux lots ! Ecartés à l’issue de la première manche, Bruno Broucqsault et Eugénie Angot finissaient leur semaine aixoise sur trois fautes. Réservé spécialement pour cette épreuve, Dilème de Cèphe trahira une fois de plus son aversion pour l’eau. Après un saut de rivière déjà pénalisé sur son épreuve préparatoire de début de semaine, il récidivera avant d’être à nouveau déconcerté par le traditionnel double de bidet au bord du lac – principale difficulté de la manche – où il fautera en entrée et en sortie. Cigale du Taillis y fautera aussi mais après le numéro deux et avant le dernier.Quant à Florian Angot ( 14ème ) et Eric Navet (12ème), ils laissaient augurer une performance en repartant sur un score vierge respectivement à la 4ème et la 1ère place du classement provisoire. Mais deux fautes et un point de temps dépassé, les éloigneront du barrage. First de Launay-HN très en dessous du train, bousculera la sortie du premier double et l’oxer précédent le second, tandis que Dollar du Murier - Hauts de Seine poussera les deux éléments de cette dernière combinaison. Une déception après la belle première prestation.

En photo, Dollar du Murier - Hauts de Seine et Eric Navet

Le bilan en demi-teinte de cette semaine aixoise portait la Direction Technique Nationale à la réflexion pour une annonce définitive de la sélection olympique française ce lundi. Michel Robert / Galet D’auzay, deuxième du GP de Vichy, pourrait-il revenir au point ? Suspense jusqu’à ce soir…

En photo, Galet d'Auzay et Michel Robert.