Démonstration de Michel Robert et Koro d’Or
vendredi 11 juillet 2008

estoril8-robert-koro
Michel Robert et Koro d'Or © Scoopdyga

L’étape portugaise du Global Champions Tour s’est poursuivie vendredi 11 juillet par deux épreuves dont la plus grosse, la numéro 4, un barème A au chrono, à 1m50, le Prix Turismo Estoril s’est couru en début de programme à 18 heures.

Trente-six couples étaient au départ de cette épreuve avant le Grand Prix super doté du lendemain. John Whitaker/Casino signent le premier sans faute en calant le chrono à 50’’10. Il faudra attendre le passage, quelques cavaliers plus loin, du champion olympique en titre Rodrigo Pessoa avec Palouchin de Ligny pour voir le chrono fondre. Un superbe parcours en 49’’79. Juste après le Brésilien, l’Allemand Ludger Beerbaum appuie sur la pédale et grappille quelques secondes avec un Goldfever très en place (49’’70). Six couples plus loin, l’Allemand Christian Ahlmann/Firth of Clyde sont plus rapides (49’’22) mais comptent une barre au compteur, tout comme la Portugaise coachée par Jean-Maurice Bonneau, Luciana Diniz très efficace avec Nightlover le cheval d’Edouard de Rothschild (49’’02) mais qui enlève la barre du haut du vertical vert et jaune. Encore neuf cavaliers et c’est l’Américain Richard Spooner qui réalise un magnifique parcours avec son hongre KWPN Pako. Une belle complicité et un chrono encore meilleur (49’’38). Après six couples avec des chronos ou des barres trop lourdes, le Belge Grégory Wathelet entre en piste avec Willen Van Het Janshof. Malgré une « touchette » sur le mur (qui a causé pas mal de fautes), il force encore l’aiguille du chrono vers le bas, 48’’41. Avant-dernier cavalier au départ, Michel Robert entame le tour concocté par Frank Rothenberg avec une belle envie. Trajectoires au cordeau avec un Koro d’Or très au-dessus des barres, Michel Robert nous offre une de ses démonstrations dont il a le secret. 47’’45, le verdict du chrono est clair. Plus personne ne fera mieux sur cette épreuve. La dernière en piste, l’Américaine Laura Kraut partie dans un bon rythme avec prestige Saint Lois additionne les points (12). Ils seront finalement treize sans faute avec Michel Robert/Koro d’Or tout en haut du classement (47’’45) devant Grégory Wathelet/Willem Van Het Janshof, Richard Spooner/Pako, Ludger Beerbaum/Goldfever 3, Rodrigo Pessoa/Palouchin de Ligny…. Les deux autres Français engagés sur cette épreuve sont loin avec trop de points… 34e Julien Epaillard/Kanthaka de Petra (12 pts, 79’’20) et Hubert Bourdy/Special Graaf (16pts, 81’’44).« Je ne voulais pas courir à fond cette épreuve, mais je visais une troisième place, lance Michel Robert après avoir ramené Koro d’Or dans son box et l’avoir embrassé avec passion. En fait, je ne voulais pas aller trop vite, mais il (Koro d’Or) est tellement rapide. Il fait des choses fantastiques. Voilà une épreuve gagnée, mais demain avec Koro ça sera autre chose. Dans le Grand Prix, il y aura d’autres difficultés, d’autres hauteurs. Il est très en forme depuis deux, trois jours. Le terrain est fantastique et le cheval est bien. » Le cavalier aussi, très serein et très concentré. Alors on verra pour le Grand Prix de demain programmé à 19h30 (heure locale), une épreuve, longue, en deux manches avec barrage.