Deuxième victoire d’affilée pour Laura Kraut
samedi 14 août 2010

Valkenswaard10 - Kraut et Cedric
Laura Kraut et Cedric //Photo: www.globalchampionstour.com

Et de deux pour Laura Kraut et son exceptionnel gris cendré Cedric. Après le Grand Prix de Chantilly voici quinze jours, celui de Valkenswaard au terme d’un barrage qu’elle ouvrait face à trois concurrents du genre… coriaces!

Christian Ahlmann et Taloubet Z, le protégé du haras Zangersheide, Dennis Lynch et Lantinus, le démonstratif fils d’Argentinus et Marco Kutscher et le régulier Cash 63 tentèrent de faire mieux que l’Américaine mais en vain ! D’entrée de jeu, avec son fidèle Cedric qu’elle monte avec finesse, justesse, elle avait pris position. Comme à Chantilly le parcours était signé Uliano Vezzani. Elle estima que le chef de piste lui portait chance puisque c’est à chaque fois sur ses parcours qu’elle obtint ses meilleurs résultats. Outre l’étape cantilienne l’italien avait aussi dessiné celle de Turin où l’américaine avait terminé à la troisième place ! Laura Kraut qui, sur la demande expresse de Georges Morris, lequel compte sur elle pour les JEM de Lexington, ne participera pas avec le félin Cedric (KWPN) à la finale du CGT à Rio, précisa « la seule différence c’est qu’en France le terrain était un peu vallonné ce qui ajoutait à la difficulté et j’avais alors l’avantage de partir en quatrième position tandis qu’ici… j’avais ces quelques Messieurs plutôt du genre sérieux dans le dos… ».

Quatre barragistes au terme des deux manches initiales et pas un français. Qualifiés pour la seconde manche (18 concurrents) Kevin Staut (Sea Coast Silvana), Pénélope Leprévost (Topinambour) et Michel Robert (Kelémoi de Pépita) connurent des fortunes diverses. Bonne pioche pour Kevin Staut qui après sa petite faute sur l’entrée du double, après la rivière, dans la première manche, signait un sans faute rapide qui allait lui procurer la cinquième place au général dans la seconde. Mais malchance pour Pénélope Leprévost qui, seule sans faute tricolore au terme de la manche initiale avec Topinambour, achoppait alors sur un vertical sournois qui faisait suite à un triple délicat… En quête du double sans faute elle avait évidement soigné son parcours et concédé ainsi quelques rangs : huitième. Avec une faute à chaque tour Michel Robert et sa jument prenaient une quatorzième place. Une faute lors de la manche initiale de Simon Delestre (Napoli du Ry), Philippe Rozier ( Randgraaf) ou deux pour Roger Yves Bost (Idéal de la Loge), voire pour Timothée Anciaume une grosse désobéissance inattendue de Litsam HN entre la rivière et le double qui frisa la correctionnelle, tandis qu’Edouard de Rothschild accusait six fautes avec Clintus, ramenait donc le reste du peloton français au stand à mi épreuve.

Au terme de ces huit étapes, les trente premiers du classement général sont invités tous frais payés à la « finale » de Rio qui ne sera en fait qu’un neuvième test de régularité. Et il est fort probable qu’à l’exception des trois premiers qui sont obligés de s’y rendre (et y ont tout intérêt), certaines défections soient enregistrées. Selon Laurent Elias, Roger Yves Bost, 22 ème au général, ira au Brésil mais avec Nifrane de Keyser. Le cavalier d’Idéal de la Loge confirme « à quatorze ans Idéal a besoin d’être ménagé et comme il est toujours sur la liste des possibles pour Lexington… Quatorze heures dans une caisse d’avion c’est beaucoup ». Kevin Staut, numéro un mondial et 23 ème au classement général du CGT, sera du voyage avec Le Prestige St Loïs tandis que, Philippe Rozier (39 ex aequo) fera, avec Edouard de Rothschild, partie du contingent des « invités ». Seule Pénélope Leprévost ferait l’impasse afin de ménager Mylord Carthago HN.Une finale de Rio qui, de l’aveu même de Jan Tops, s’annonce avec peu de suspens. Il est fort probable que le dernier Grand Prix de la saison désigne l’un des trois leaders du classement général provisoire : Kutscher, Ehning ou Lansink. La régularité de Marco et de Cash 63 le désigne comme grand favori. Une vraie machine à sous ce Holsteiner de quatorze ans régulièrement aux prix. Selon nos calculs il a remporté plus de 200 000 euros sur le circuit cette année et pourrait bien y accrocher les 300 000 euros promis au premier du classement général à Rio à la fin du mois. Ce qui fait dire à Jan Tops « le vainqueur sera un vrai champion du monde. Il se sera distingué sur neuf concours différents, soit au minimum dix huit parcours sans compter les barrages, tant au plan de la structure de la piste (maxi comme à Hambourg ou mini comme à Monaco) que du sol (en sable ou en herbe) voire de l’éclairage (de jour ou de nuit NDLA) ». Un point de vue.

Classement général GCT après Valkenswaard :

1) Kutscher (Ger) 215 pts ; 2) Ehning (Ger) 201 pts ; 3) Lansink (Bel) 193 pts ; 4 ex) Alexander (Aus) et Kürten (Irl) 173 pts ; 6) Kraut (USA) 165 pts; 7 ex) Melchior (Bel) et Mc Entee (Bel) 147 pts ; 9) Diniz (Port) 134 pts ; 10) Michaels-Beerbaum (Ger) 134 pts ; …. Leprévost (Fra) 107 pts… 22) Bost (Fra) 92 pts ; 23) Staut (Fra) 79 pts ; ….31) Epaillard (Fra) 51 pts ; … 33) Anciaume (Fra) 50 pts ;…35) Robert (Fra) 35 pts ; …39) Rozier (Fra) 32 pts ; …42) Delestre (Fra) 31 pts ;… 46) Delaveau (Fra) 30 pts ;