Dinard : plein jus pour les Juju !
vendredi 29 juillet 2022

Julien Epaillard
Julien Epaillard n'a pas déçu les spectateurs de Dinard : il est le seul à être descendu sous la barre des 40 secondes au barrage. © Jean-Louis Perrier

Lors de cette deuxième journée de compétition à Dinard, l’intensité sportive est montée d’un cran sur les terrains du Val Porée. Le final, avec un match au sommet entre deux de nos vedettes tricolores, Julien Epaillard et Julien Gonin, a ravi le public !

Ce vendredi matin, les chevaux de 7 ans jouaient leur deuxième acte sur le sable avec un parcours nettement plus sélectif que celui de la veille. Le double, oxer puis vertical aux couleurs roses et blanches de ce CSI, a écarté plusieurs prétendants du classement. Seize couples sur les quarante-trois au départ ont réalisé un tour sans pénalité, restait à faire parler la poudre pour s’imposer au chrono.

La descendance des championnes olympiques de Rio s’affirme à Dinard

A ce jeu, les cavaliers irlandais ont de la ressource. Dans les premiers à prendre le départ, Darragh Kenny a fait une belle démonstration avec son alerte hanovrienne Serendepety (Stolzenberg). Son compatriote Bertram Allen abaissait le chrono de près de deux secondes avec Karlson (Carrera VDL, KWPN). Mais il fallait compter avec Roger-Yves Bost, toujours apte à adopter des tracés audacieux et à galoper. Et, en ce vendredi, le cavalier de Barbizon pouvait compter sur Friday Treize, un étalon remarquablement bien né : son père est le champion du monde Diamant de Semilly et sa mère n’est autre que la complice du titre olympique de Bosty à Rio, Sydney une Prince *Treize (Baloubet du Rouet). Bosty retrouve en lui toutes les qualités de son ancienne jument : "il a la force, avec un coup de jarret exceptionnel, et le courage. Il n’a peur de rien ! Il a besoin de prendre du métier, mais c’est un cheval d’avenir !"

La journée allait continuer sous le signe de la descendance des championnes olympiques de Rio. Dans l’épreuve majeure du jour du CSI 3* à 1,50m disputée sur l’herbe, la victoire est pour le dernier entré en piste, Jérôme Guéry. Il était associé à Margriet de Mariposa, une Bwp par Nabab de Rêve et Flora de Mariposa, la belle alezane associée à Pénélope Leprévost à Rio. Agée de 10 ans, Margriet de Mariposa a fait ses classes avec Patricia, l’épouse de Jérôme qui la monte depuis la fin de la saison dernière.

Match entre Julien et Julien

Le prix L’Eperon-Charles de Cazanove a terminé la journée en apothéose avec la 155 du CSI 5* devant un public nombreux et enthousiaste. Malgré un bon lot de difficultés, comme l’enchainement avec, en 6, un gros oxer vert et rose devant la grande tribune, suivi à angle droit du triple. Quatorze cavaliers ont réussi le parcours sans faute, trois d’entre eux choisissant de ne pas repartir. Ouvreur de l’épreuve, Harrie Smolders renouvelait un tour parfait dans un bon tempo avec Darry Lou (Otangelo). Il conclue à la 5e place derrière l'Irlandais Conor Swail associé à Count Me In (Count Grannus). L’Irlandais a passé une belle journée au Val Porée, car il avait un peu plus tôt dans la journée, associé à Nadal Hero (Kannan), remporté la 145 du 5* courue sur la piste en sable. Mais, pour l'épreuve majeure du jour, il a fallu compter d’abord avec l’Israélien Daniel Bluman et sa bondissante Gemma W (Luidam). Ce couple ne va finalement s’incliner que devant le duel des Julien : Epaillard contre Gonin. Julien Epaillard avait été sage dans la 1,45m avec Caracole de la Roque (Zandor Z), en préparation du Mondial, accusant trois points de dépassement de temps, ce qui n'est pas dans ses habitudes ! Avec Gracieux du Pachis (Tinka’s Boy), l’heure n’était pas au parcours de travail : le chrono descendait en dessous des 40 secondes au barrage de la 155 ! Julien Gonin avait déjà transcendé sa fidèle Valou du Lys (Calvaro Z) sur le parcours initial au prix de quelques boutons de sa veste ! Le cavalier de la Laiterie Montaigu déroulait un nouveau tour à couper le souffle, mais sans pouvoir faire mieux que son prédécesseur. Une deuxième place après la troisième du jeudi, tous les espoirs sont permis pour le Grand Prix de dimanche !

Tous les résultats ici