-->

Disparition de Midway St Paer, une jument hors pair
jeudi 12 mai 2005

midway-nicolas
Jean-Marc Nicolas et Midway St Paer - Ph. D.R.

Le dernier vendredi d'avril disparaissait Midway Saint Paer, célèbre monture de Jean-Marc Nicolas et dont l'énergie débordante s'exprimait au plus haut niveau à la fin des années 80.

C’est avec une joie teintée d’émotion que Jean-Marc Nicolas évoque la carrière de celle qui fut sa partenaire fétiche au plus haut niveau à la fin des années quatre-vingt : « en 1986 au concours de Cergy, j’ai vu pour la première fois cette petite jument difficile et chaude. J’ai immédiatement eu le coup de foudre et j’ai dit à sa propriétaire, madame Chanu : il n’y a qu’un seul cavalier pour monter votre jument, c’est moi » Une espièglerie qui a porté ses fruits puisque quelques jours plus tard Midway St Paer intégrait les écuries de Jean-Marc Nicolas avec lequel elle allait bientôt conquérir des succès nationaux et internationaux et rejoindre l’équipe de France. Petite (1m59) et sans origine prestigieuse (elle était née de l’union d’un fils de Furioso, Vurioso de l’Ile et d’une jument Fidji aux origines inconnues), Midway St Paer n’avait, à priori, rien pour s’imposer parmi les meilleurs chevaux français. « Mais elle bénéficiait d’un mental énorme,d’un courage et d’une volonté de vaincre extraordinaire », précise Jean-Marc Nicolas. Avec le record des gains en 1989 et celui des victoires en Coupe des Nations en 1990, deux finales Coupe du monde (Paris 1987 et Tampa 1989), Midway St Paer a fait les beaux jours de son cavalier à qui elle a laissé de nombreux souvenirs impérissables :«A Bercy en 1989, j’ai terminé à la 3ème place du Grand Prix Coupe du Monde, le public était debout pour l’applaudir. Sur le mythique terrain d’Aix-la-Chapelle elle est sans faute sur la première manche du Grand Prix et à quatre points sur la seconde pour terminer à une douzième place, un très beau moment pour moi…. ». Elle était devenue, sur les conseils de son cavalier, la propriété de Patrick Berard et a actuellement deux produits qui tournent en compétition dont Havane de Joyeuse qui évolue sous la selle d’Eric Dumont. Elle coulait une retraite paisible et méritée au Haras d’Escla où elle s’est éteinte à l’âge de 27 ans.