GCT de Lausanne: Patrice Delaveau et Ornella Mail HDC sans complexe
vendredi 14 septembre 2012

paris 2011- delaveau ornella
Patrice Delaveau et Ornella Mail © Béatrice Fletcher

Avec Ornella Mail HDC, Patrice Delaveau n’a pas fait de détail vendredi soir dans l’épreuve courue au chronomètre (1,50m), sensée préparer au Grand Prix Jaeger LeCoultre de la dixième étape du Global Champions Tour, de samedi soir.

Alors qu’aucun des cinquante engagés ne parvenaient à descendre sans- faute en dessous des soixante secondes sur le parcours de Rolf Lüdi, le normand et la jument du Haras des Coudrettes se payaient le luxe d’abattre le chrono de deux bonnes secondes (57’63) le tout en décochant à chaque saut ou presque les inimitables ruades que l’on sait ! Un cas !

Reste à savoir si l’effort consenti ne se payera pas lors de l’épreuve en deux manches dotée de 285 000 euros. Les autres français engagés dans ce Prix du Canton de Vaud,  ne pouvaient s’offrir ce luxe et ont préféré tenir que courir, ce qui n’a pas empêché Pénélope Leprévost de signer avec Mylord Carthago HN un joli sans-faute dans un tempo qui lui assurait une 7ème place. Simon Delestre qui montait Whisper n’était pas loin de faire mieux : quatre points finalement en 59’41 comme Phlippe Rozier avec l’étalon Dakar C (Burggraaf). Roger-Yves Bost (Castle Forbes Myrtille Paulois), Kevin Staut (Silvana HDC) pour leur part avaient préféré travailler leurs montures de Grand Prix dans l’épreuve d’ouverture(1,45 m) remportée par Laura Kraut avec Cincinatti La Silla. Bilan pour les deux Français : sans-faute.

Difficile donc, compte tenu des choix faits par les uns et par les autres de prétendre à un pronostic. Contentons nous de remarquer, parmi les couples qui se sont distingués lors des derniers JO de Londres que Gerco Schröder et Eurocommerce London (médaille d’argent) sont en forme comme Nick Skelton avec Big Star ou Ben Maher avec Tripple X III. Edwina Alexander qui occupe la pôle position au classement général du GCT montera Cevo Itot du Château, Rölf Goran Bengtsson, numéro un mondial dispose à nouveau de Casall LaSilla qui, du fait de sa blessure à Londres, a été moins éprouvé que nombre de ses rivaux. Il faut aussi compter avec les Allemands. Meredith Michaels Beerbaum montera la révélation de la saison Bella Dona 66. Elle sera accompagnée de son beau frère Ludger Beerbaum, de Marco Kutscher, Philip Weishaupt, Christian Ahlmann, Markus Ehning et enfin de Hans Dieter Dreher qui monte le fameux Embassy II.  

Nino des Buissonnets en réserve

Côté Suisse, où Pius Schwizzer a fait une bonne impression avec Verdi III, le champion olympique Steve Guerdat ne montera finalement pas Nino des Buissonnets dans le Grand Prix. Le cheval qui a bénéficié d’une trêve de plus d’un mois, sans concours, a ressauté hier dans l’épreuve d’ouverture (1,45m). Un parcours qui s’est soldé par un joli sans-faute. Toutefois l’enfant du pays déclarait qu’il jugeait trop sévère l’effort à produire d’entrée de jeu sur un parcours à 1,60 m. « Il aurait fallu pouvoir monter en puissance progressivement sur deux ou trois jours. Là c’est trop court… Et puis il reste quelques bons concours d’ici la fin de saison à commencer par celui de Rio début octobre. J’envisage ensuite de courir une ou deux étapes de la Coupe du Monde Rolex avant de participer au CSI-W de Genève début décembre ». Chipsle, Holsteiner de neuf ans, propriété d’Yves Piaget sera donc envoyé au front dans ce Grand Prix qui s’annonce passionnant.