GP Lausanne : Gudrun Patteet offre la victoire à la Belgique
dimanche 23 juin 2019

Gudrun Patteet et Sea Coast Pebbles Z Longines Masters Lausanne 2019
Gudrun Patteet et Sea Coast Pebbles Z remportent le GP de la 1ere édition des Longines Masters de Lausanne © Scoopdyga

Avec sept barragistes devant en découdre sur un tracé très galopant, le final du Longines Masters de Lausanne a tenu le nombreux public en haleine. C’est un duo féminin qui a pris les commandes, l’italienne Giulia Martinengo ne cédant que de peu la victoire à Gudrun Patteet qui fait retentir en point d’orgue la Brabançonne sur ce concours organisé par le belge Christophe Ameeuw.

Après les épreuves de la matinée, mélange d’Amateurs internationaux et de Pro en mal de niveau supérieur, et le sympathique intermède spectacle de l’espagnol Santi Serra, le grand sport était à l’honneur sur le terrain de Lausanne. Gregory Bodo a distillé un parcours répartissant les difficultés sur l’ensemble du tracé avec notamment un enchaînement dès le vertical 7 avant de tourner pour aller sur le triple le long de l’allée du public, suivi en 9 d’un solide vertical. Pour en finir, il fallait négocier le vertical Longines surmonté de sa palanque étroite avant l’oxer en 13, à cinq foulées plutôt courtes. 

Parti en 5, Pierre-Alain Mortier signait le premier sans faute avec Just Do It R. Le Jurassien sera notre seul représentant au barrage, Philippe Rozier manquant de peu l’ultime confrontation avec un tout petit  dépassement de temps pour Rahotep de Toscane. Au moins son beau parcours conforte le retour en forme du gris après sa victoire vendredi soir ! Il s’en est fallu de peu aussi, l’oxer d’entrée de la combinaison en 4, de voir Pénélope Leprévost dans ce barrage avec Andiamo de Semilly, mais là aussi la prestation de ce nouveau couple à ce niveau est plus qu’encourageant. En revanche la fin de l’épreuve a été sans pitié pour deux couples favoris du public tricolore. Pour Hermès Ryan, dès le 1 abordé à la cravache, il y avait faute suivie d’une autre sur l’entrée du double avant que Simon Delestre ne renonce. Thierry Rozier a choisi aussi d’arrêter son parcours après les trois fautes de Venezia d’Ecaussinnes sur l’enchaînement de milieu de parcours. 

Au barrage Pierre-Alain Mortier a perdu toute chance sur l’entrée de la combinaison. Dans ses commentaires, le cavalier déclarait avoir senti son cheval un peu ouvert à l’abord, mais cette 7e place dans ce GP 5*  reste une belle performance pour le couple qu’il forme avec Just Do It R, en pleine ascension après leur médaille d’argent par équipe des Jeux Méditerranéens 2018. 

Match Suisse/Belgique

Sur les rives du Léman, le match s’annonçait alors entre la Suisse et la Belgique. Avec une 9 ans, Katanga v/h Dingeshof qu’il a décidé d’emmener à Lausanne au dernier moment, Nicola Philippaerts abaissait le chrono en dessous des 40’’. L’homme en forme côté suisse, Niklaus Rutshi, a laissé passer sa chance pour une faute de Cardano CH. Mais la journée se jouait entre femmes ! L’italienne Guilia Martinengo Marquet a bien failli emmener la victoire sur les rives du lac de Garde où elle est installée avec son mari. Avec Elzas, un cheval qui lui appartient et qu’elle a préparé depuis plusieurs années, elle améliore le chrono du belge. Mais il fallait encore compter sur Gudrun Patteet. Associée à Sea Coast Pebbles Z, dont le harper du postérieur droit lui a valu une élimination à la visite vétérinaire de la finale de la Coupe du Monde, elle a eu le dernier mot de ce beau grand prix ! De quoi savourer cette victoire avec ce cheval un peu particulier mais exceptionnel dans sa volonté de bien faire ! 

Tous les résultats ICI