GSE : Dagada des Grevis passe en tête chez les 7 ans
samedi 03 octobre 2020

Dagada des Grevis et Baptiste Bohren
Dagada des Grevis et Baptiste Bohren sur l’entrée de triple. © Claude Bigeon

La deuxième manche du championnat des 7 ans a réservé son lot de surprises. Hier en tête, Doubleq’Lic du Lavoir a laissé place à la séduisante Dagada des Grevis montée par Baptiste Bohren.

Jour 2 de ce championnat des 7 ans. Les jours se suivent et ne se ressemblent pas. Côté météo, la centaine de partants a pu se sécher après l’arrosage automatique venu du ciel de la veille. Temps clément et parcours rendu délicat avec un triple qui a causé des dégâts et toujours une piste impeccable. On rebat les cartes en tête du classement. Le leader de l’épreuve de vitesse, Doubleq’Lic du Lavoir, ne double pas la mise et collectionne les fautes. 20 points en sortie de piste avec son cavalier Louis Bernast. Un gros score qui fait dégringoler le couple en queue de classement.

Du côté des meilleurs au provisoire, cette deuxième épreuve, laisse Derby du Beaufour avec Geoffroy de Coligny à quatre points sur le dernier obstacle. Même punition pour Don’t Worry Farmer associé à Victorine Echelard. Quatre points, cette fois-ci sur la combinaison. Un parcours sans-faute pour Darlany du Beaufour et Laurent Goffinet. Margaux Rocuet se fait une petite frayeur en milieu de parcours, avec une hésitation avec New Libero d’Asschaut, mais sans sort sans une faute et remonte ainsi à la troisième place. Ce mâle belge par Van Gogh est à 1,17 au classement provisoire. Devant lui, on retrouve Philippe Rozier associé à Night Light VT Ruytershof en 0,40 à un tout petit point de la leader Dagada des Grevis (0,39) montée par Baptiste Bohren. Cette grise par Cardento prend un bel ascendant, mais attention rien n’est joué et un crin sépare les deux premiers au classement. Des belles origines dans les trois premiers. Heartbreaker et For Pleasure.

Baptiste Bohren place donc sa jument grise en tête du classement provisoire de ce championnat des 7 ans. A 27 ans, ce professionnel installé en Champagne-Ardenne près de Châlons-en-Champagne vient à la Grande Semaine de Fontainebleau depuis une dizaine d’années. « C’est mon métier principal de former des jeunes chevaux, explique Baptiste Bohren. C’est difficile d’avoir des vieux chevaux. Alors quand on peut les garder à 6, 7 ans et plus c’est un bonheur. J’avais déjà eu une bonne jument qui avait été championne des 5 ans et très bonne à 6 ans, qui après a fait des Grands Prix. J’ai déjà gagné deux fois les 5 ans juments avec Very nice de Talma et A toi de Prim’ en 2015 et 2016. Puis, j’ai fait tous les ans des finales avec plus ou moins de résultat. A toi de Prim’ avait fait la finale des 7 ans. C’est ma deuxième finale des 7 ans. Dagada des Grevis c’est une jument par Cardento et Heartbreaker que j’ai rencontré un peu par hasard quand je donnais des cours à une fille qui montait une jument un peu compliquée mais que j’aimais bien, qui sautait vraiment bien. Dans les frères et sœur, j’ai vu qu’il y avait Dagada. Je connaissais son cavalier Germain Capel, il avait fait quelques parcours avec elle à 4 ans. Il m’a proposé de l’essayer. J’ai adoré et on l’a acheté dans l’hiver de ses 4-5 ans. Elle a fait les 5 ans et 6 ans très bien. 7ans, elle ne rate rien. Elle fait trois Grands Prix à 1m40, elle est trois fois sans-faute. C’est une jument qui est dans la société des personnes chez qui je travaille, la SCEA les chevaux de l’Epinette à Coolus. Voilà c’est une jument qu’on a achetée à 5 ans. On verra bien la suite. Elle a beaucoup de sang, elle est très intelligente, super concours, elle veut toujours bien faire, ne jamais toucher une barre. Elle a son petit caractère, elle n’est pas toujours facile. Mais, je la connais bien. Au quotidien, elle est vraiment agréable, très caline. Mais, c’est toujours un peu sport en sortie de piste, remise de prix. C’est une jument qui a du tempérament, mais c’est ce qui fait vraiment sa force. »

Le leader au provisoire des 7 ans, cumulait plusieurs parcours ce matin-là. « J’ai regardé un peu le parcours au début, mais après j’avais deux juments à faire sauter en petite finale des 5 ans. Cela m’a permis de ne pas me focaliser dessus. Je connais ma jument, poursuit Baptiste Bohren. J’ai fait ma reconnaissance et je savais ce que j’allais faire. C’était une hauteur assez conséquente, mais ça allait. En revanche, il y avait des lignes partout, des choix de foulées assez techniques et assez fin. Les sept foulées pour aller sur le triple étaient un petit peu courtes. Un bon oxer au milieu et après il fallait être prudent sur le dernier. Il ne fallait pas avoir la dernière foulée trop décroissante pour que les chevaux puissent s’organiser et faire un bon saut. Mais, dans l’ensemble, on n’a pas vu trop de score, ce n’était pas insurmontable. C’était un bon travail. Pour moi ça a été un grand bonheur de finir sans-faute. » Le jeune professionnel reste prudent. Ensuite il reste deux parcours. « Cette jument a déjà fait des formats de CSI, précise-t-il, mais là il n’y a pas eu de jour de repos. Cela me fait plaisir d’être devant Philippe Rozier, mais nous ne sommes qu’au deuxième jour, à moitié du chemin. Il va falloir resté sérieux et concentré. »

Dimanche après-midi, les 7 ans vont jouer leur dernier acte de cette finale 2020. Une trentaine de couple sortent indemnes de cette deuxième étape, mais ils ne seront que quarante au départ de la première manche de la finale puis vingt pour l’ultime dénouement qui sacrera le champion des 7 ans, une ou un. Wait and see.

Les résultats : ICI.