Grand National : Mathieu Billot et les frères Hurel au rendez-vous
samedi 04 décembre 2021

Mathieu Billot
Mathieu Billot remporte le Grand Prix 150, support de la finale du Grand National 2021, avec son prometteur H, neuf ans. © Ph. Coll FFE/PSV

Après le dressage, place au saut d'obstacles du côté du Mans : ce samedi, la finale du circuit du Grand National se courrait sur la piste du Boulerie Jump. Si c'est Mathieu Billot qui s'impose dans le Grand Prix, aux rênes de H (à ne pas confondre avec la série éponyme), c'est l'écurie Ar Tropig - Or Vet, constituée de Cédric et de Jérôme Hurel, qui s'impose sur le circuit au cumul des étapes.

Les dresseurs ont laissé place aux cavaliers de saut d'obstacles, ce samedi après-midi, sur la piste du Boulerie Jump. Trente-sept couples étaient engagés dans le Grand Prix 150, support de la finale du Grand National de saut d'obstacles. Le circuit national, créé par la FFE en 2008, a compté pas moins de treize étapes cette année et, pour la deuxième année consécutive, voyait ses finales - obstacles, dressage et cross indoor - se tenir au Pôle européen du cheval du Mans. En saut d’obstacles, les quinze meilleures écuries ont toutes été  représentées lors de cette finale dessinée par Grégory Bodo. Avant l'épreuve, l’écurie Ar Tropig – Or Vet, représentée par Cédric et Jérôme Hurel, faisait figure de favori et pointait en tête du classement avec 65 points. L’écurie Equivallée – Haras National de Cluny, constituée de Marie Pellegrin, Cyril Bouvard et Lucie Martinot, était deuxième avec 59 points, devant l’écurie élevage du Banney – VitalHorse, troisième au provisoire cette saison avec 51 points et représentée par Benoit Cernin, champion de France Pro Elite en titre, et Paul Delforge.

Il faut reconnaître que Grégory Bodo connaît bien son métier : dans le Grand Prix de ce samedi, huit couples sont parvenus à tirer leur épingle du jeu et à signer un parcours sans pénalité. Parmi les leaders du circuit sans faute au premier tour, Benoit Cernin et Deuxcatsix d'Eglefin (Vigo Cécé), Paul Delforge et Britney du Banney (Marius Claudius), Cédric Hurel et Fantasio Floreval Z (Florian de la Vie) ou encore Marie Pellegrin et Boreale de Fondcombe. Les leaders étaient là et plutôt en forme ! Mais c'était sans compter sur Mathieu Billot, 3e à passer au barrage, venu jouer les trouble-fêtes avec H, hongre KWPN de neuf ans par C Indoctro. Six cavaliers, dont tous ceux cités avant, parviennent à boucler un nouveau clear round au barrage, mais c'est bien le cavalier de H qui parvient à trouver les options les plus rapides et à s'imposer. "C'est vraiment une grande satisfaction car je suis venu au Mans juste pour le Grand Prix, j'ai fait l'aller-retour", indiquait le gagnant. "Filou a fini la saison, Lord de Muze devrait aller à Londres, donc je ne voulais pas l'engager ici, et j'avais H, qui commence à aller très bien. C'est un cheval de 9 ans que nous venons d'acheter avec Serge Batailler. Il a très bien sauté la semaine dernière à Rouen et il a réitéré ici, sur un parcours qui était assez gros. Je suis vraiment satisfait. Même si H est encore assez peu expérimenté, il est très rapide, il tourne court et il a énormément de moyens. C'est un super cheval, mais je ne sais pas encore ce qu'il va faire... Aujourd'hui, j'ai tenté le coup, c'est passé et je suis très content. Je tiens à féliciter Vincent Balleux, qui avait le cheval avant moi et qui a fait un super boulot dessus." Sur le circuit du Grand National, Mathieu Billot représentait Antarès, avec Jean-Luc Mourier et Alice Lainé. "On finit 6e au total, je n'ai malheureusement pas pu courir beaucoup d'étapes mais cette finale restait un objectif." Quant à 2022, Mathieu Billot indique qu'il devrait continuer à courir sur le circuit, notamment pour former ses jeunes chevaux. 

Victoire en famille

Quant à Cédric et Jérôme Hurel, vainqueurs du circuit aux commandes de Fantasio Floreval Z et Byron du Telman (Lamm de Fetan), ils indiquent être très heureux de leur victoire. "C'est gagné, l'objectif est atteint. On a commencé à se mettre sur les étapes du Grand National tout doucement, à Vichy, et on a fait les choses au fur et à mesure", relate Cédric. "Je pense qu'en juillet, nos chevaux à Jérôme et moi, qui avaient fait quelques épreuves 150 en fin d'année dernière, étaient prêts." "Mon cheval a fait deux, trois classements en début d'année et il a été arrêté milieu de saison. Donc Byron n'a pas sauté en août, ni en septembre. Il commence à revenir, mais n'est pas encore performant. Mais, ça va, je peux  compter sur les bons résultats de mon petit frère !" C'est donc une victoire en famille, comme celle en dressage de Corentin Pottier et Camille Judet Chéret quelques heures plus tôt, qui a eu lieu ce samedi après-midi... "C'est une histoire de famille", assure Jérôme, qui a déjà gagné deux fois le circuit, mais pas en équipe avec Cédric. "En début d'année, on s'est dit qu'on avait tous les deux des chevaux pour courir le circuit. Et c'est devenu un objectif." Jérôme Hurel est soutenu par Ar Tropig depuis la première édition du circuit, et compte sur Or Vet depuis quelques années également. 

Résultats de l'épreuve par ici