Gucci une marque d'homme!
dimanche 13 décembre 2009

villepinte9-Lansink
Jos Lansink © www.scoopdyga.com

Les femmes étaient peu nombreuses à s'élancer sur le parcours du Grand Prix des Gucci Masters. Elles ne seront pas dans le classement final. Avec un barrage 100% masculin, Gucci s'est décliné au masculin ! A voir l'interview du vainqueur, son parcours et les réactions des Tricolores! -

A la reconnaissance, on pensait que le sans faute allait être difficile. Un parcours long: 14 obstacles dont un double et un triple. Technique, du début à la fin, avec entre autres, une ligne 5-6-7: oxer aux couleurs de GDE avec 1,80 m de large, puis à 5 ou 6 foulées suivant le virage, un double très court oxer-vertical et un mur Equidia à quelques foulées dans un virage à droite. Enfin, le tour semblait haut. Tous les obstacles étaient aux côtes maximales 1.55/ 1.60 et même 1.65m pour le dernier vertical Gucci. Eric Lamaze assurait alors que "les fautes pouvaient être partout et dès le premier obstacle, un oxer en fond de piste face à l'écran géant" et concluait: "de l'avis de tous les cavaliers, c'est l'un des parcours les plus difficiles reconnu depuis très longtemps."Pius Schwizer avec Carlina lançait le bal des 43 cavaliers. Et le lancement était à la taille du n°4 mondial: sans faute. Le public pouvait alors croire que le parcours était survendu mais l'élimination de Marco Kutscher, l'abandon de Natale Chiaudani ou encore les trois barres de Marcus Ehning avec Leconte, obligeaient vite à réviser ce jugement. Le parcours était bien à la hauteur de l'évènement!Pourtant, quelques cavaliers venaient à bout des difficultés, les Tricolores en tête. Timothée Anciaume et Lamm de Fetan, dixième couple à s'élancer, font une démonstration de force et de talent, sortant de piste avec le sourire et sans pénalité. Philippe Lejeune et Vigo d'Arsouille les imitaient suivis, très vite par Simon Delestre et Couletto. Le jeune Tricolore laissait éclater sa joie et démontrait les aptitudes de son fabuleux gris de 9 ans. Ludger Beerbaum/Coupe de Coeur, Rolf Goran Bengsson/ Ninja La Silla, Eric Lamaze/Hickstead et Jos Lansink/Valentina Van't Heike ont finalement rejoint la liste des barragistes portant à 9 le nombre de cavaliers qualifiés pour la seconde étape.

Patrice Delaveau avec Katchina Mail, Michel Robert et Kellemoi de Pepita ainsi que Kevin Staut avec Kraque Boom sortaient avec 8 points alors que le public soupirait à la petite touchette de Lord de Theize sur l'oxer sur bidet n°11 qui faisait, après quelques secondes, tomber la barre. Philippe Rozier et Randgraaf se laissaient piéger sur le 1 et ce maudit 11, l'un des obstacles les plus fautifs. Pénélope Leprevost et Mylord Carthago fautaient sur le milieu du triple quand Olivier Desutter avec Aranka faisait tomber la sortie. Roger-Yves Bost/Idéal de la Loge sortaient avec 4 points sur la barrière. Et, Julien Epaillard/Khantaka de Petra abandonnent.

Des 17 sauts du premier tour, il n'en restait que 9 pour le barrage dont le triple transformé en double, le fameux oxer sur bidet et le vertical Gucci passé dans l'autre sens. Et là encore c'est l'oxer n°11 qui fût fatal. Aux Français d'abord. Timothée/Lamm, Simon/Couletto laissaient chacun leur tour la barre bleue dans l'eau. Ils terminent respectivement 6ème et 7ème. Pius se fera lui piéger sur la sortie du double alors qu'Eric Lamaze laissait un postérieur d'Hickstead dans la sortie. Ils prendront respectivement la 8ème et 5ème place. Ludger Beerbaum, fautera sur le dernier. Il sera quatrième. Finalement, il faudra faire un double sans faute pour être sur le podium. Philippe Lejeune l'avait bien senti, il prend la troisième place. Denys Lynch y ajoutera la vitesse, il monte sur la deuxième marche. Et le dernier à s'élancer, Jos Lansink avec Valentina fera encore mieux. Il décroche les 50 000 euros de la victoire.