Guerdat et Schwizer remettent les pendules à l'heure !
dimanche 21 juin 2009

rotterdam9-guerdat-houtzager-schwizer
Steve Guerdat, Marc Houtzager et Pius Schwizer © 100

Steve Guerdat et Pius Schwizer ont remis les pendules à l’heure après la grande déception de l’équipe suisse dans la coupe des nations.

13 obstacles, 16 efforts attendaient les 49 partants de ce grand prix qui clôturait le CHIO hollandais. Mais sur ce tour imaginé par Louis Konickx, ce ne sont pas seulement les monumentaux obstacles qui auront posé problèmes aux cavaliers mais aussi le temps imparti qui aura piégé 17 couples dont certains sans fautes aux obstacles. Ainsi les Lejeune, Kayser, Van der Vleuten, Philippaerts, Minikus et Lansink se verront fermer les portes du barrage pour seulement 1 point de dépassement de temps

Pourquoi ne pas avoir modifié le temps alors que sur les 11 premiers parcours, 9 présentaient un dépassement ? c’est une question qui fut abordée lors de la conférence de presse ; à juste titre Steve Guerdat faisait remarquer que le tout premier couple à partir Mathijs Van Asten avait bouclé dans le temps, c’était donc jouable !

12ème à se présenter Marc Houtzager / Opium Vs réalisera le premier « clear round » bientôt rejoint par l’allemande Caroline Muller/ Caretello. 6 autres couples se joindront à eux : le suédois Peder Fredricson / H&M Artic aurora borealis , la suisse Christina Liehbherr/ Lb no mercy , l’américaine Ashlee Bond / Cadett 7, Steve Guerdat / Trésor V, Pénélope Leprevost / Jubilee d’Ouilly et enfin un troisième suisse Pius Schwizer / Unique X Ch. Le tracé du barrage réduit à 8 efforts était très aéré. Il s’agissait donc de galoper. Marc Houtzager (3ème) assurait le sans faute en 42’’.92 idem pour Fredricson (4ème) mais en 45’’.24. Christina Liehbherr (5ème) , très déterminée a baissé le chrono à 39’’.32 mais avec une barre à la clé tout comme A Bond (6eme) en 39’’.33.

Après leur démonstration du premier tour Steve Guerdat / Trésor V réitéraient leur sans faute stoppant le chronomètre a 38’’.26 , lui succédait Pénélope Leprevost et Jubilée d’ouilly toutes aussi convaincantes dans le premier tour que dans la coupe des nations , la française avait un beau coup à jouer mais la barre sur l’oxer en entrée de double , celle la même qui avait coûtait si cher a Olivier Guillon, ruinait les espoirs du clan français et les reléguait à une plus qu’honorable 7ème place . Enfin dernier à partir Pius Schwizer et Unique X Ch renforçaient la domination suisse dans ce grand prix en affichant un chrono de 40’’.75 sans pénalité pour rejoindre Steve Guerdat à la seconde place du podium et également décrocher le prix du vainqueur .

Certes ils n’ont pas fait retentir la marseillaise comme dans la coupe des nations et leurs scores ne reflètent pas la qualité de leurs parcours , Luccianno HN et Nicolas DELMOTTE ont fait une meilleure impression même si , comme le reconnaît Nicolas, il y a encore du travail à faire , Lord de Theize a été somptueux jusqu'à cette palanque numéro 11 où le cheval s’est déporté a droite à la réception faussant l’abord de l’oxer d’entrée du double qu’il avait, dès lors, du mal à couvrir ,ajoutez à cela une bombe qui tombe sur le nez à tel point qu’Olivier Guillon nous confiait avoir sauter l’ultime obstacle « en aveugle » .

Kévin Staut et Kraque Boom, fautifs en sortie de triple ont également merveilleusement sauté et Laurent Elias attribue cette barre à un petit défaut de concentration mais aussi peut être à un manque de compétition, le cheval n’étant pas ressorti depuis la Baule. Quant à Pénélope Leprevost et Jubilee d’Ouilly ce séjour hollandais aura confirmé leur place essentielle dans cette belle, jeune et conquérante équipe de France .

A noter : Olivier Guillon a remporté dimanche matin l’épreuve à difficultés progressives avec Istar de vesquerie, une grosse épreuve où le joker, une fine barre carrée et légère reposant sur des taquets bien plats, aura ruiné les espoirs de bon nombre de concurrents. A la seconde place on retrouve l’irlandais David O’BRIEN/ Kiltoom, Angelique HOORN / Tygo complète le podium.

Photos de Rotterdam par Gille Perina