Il fait beau pour Bruno Broucqsault et Nervoso
lundi 21 juin 2010

lons10-broucqsault-nervoso
Bruno Broucqsault et Nervoso © Jean-Louis Perrier

Le CSI *** de Lons le Saunier a été perturbé par les sérieuses averses qui sont tombées sur le joli terrain en herbe de Montciel. Le Grand Prix a tout de même pu se dérouler dans de bonnes conditions avec à la clé la victoire pour Bruno Broucqsault associé à Nervoso.

Tout avait bien commencé sur le terrain de Montciel sur les hauteurs boisées de Lons le Saunier, les gros nuages noirs passant leur chemin vers d’autres lieux. La compétition s’annonçait relevée avec un plateau comportant quelques noms prestigieux comme Mickael Whitaker ou Juan Carlos Garcia qui sera au final le meilleur cavalier du concours avec trois victoires. Mais le samedi les grosses averses sont venues gâcher la fête. En concertation avec les cavaliers, le jury et l’organisateur ont dû prendre la décision d’annuler les épreuves pour préserver le terrain en vue du Grand Prix. Les Grands Prix du circuit SHF/FFE Future Elite notamment ont donc été annulés. Certains cavaliers ont préféré rembarquer, d’autres ont fait confiance à l’équipe de Maurice Gallet … et à la bonne grâce de la météo ! Ils ont eu raison car non seulement, celle-ci est devenue plus clémente, mais avec toute la gentillesse et la bonne volonté de l’équipe de la Société Lédonienne de concours, les épreuves du dimanche ont pu se passer dans des conditions correctes.

Finalement 40 concurrents ont pris le départ du Grand Prix Veolia Environnement. Jean-François Gourdin a utilisé au mieux le terrain proposant un parcours aéré, bien dosé par rapport au terrain. Trois cavaliers ont signé un sans faute. Le belge Gaetan Decroix était le premier à s’élancer au barrage. Avec une jument qu’il a fait naître, Belitys de la Demi Lune, il réalise un nouveau parcours parfait. Pour faire retentir la marseillaise dans la ville natale de son auteur, il restait deux cartouches à la France. Le bourguignon Bruno Garez a profité de la classe de galop de Galopin du Viviers pour tenter sa chance, mais, une faute l’écartait de la victoire. Tout restait possible avec Bruno Broucqsault. Avec le puissant Nervoso, propriété de son éleveur Bruno Chassaing, il déroule un parcours impeccable améliorant de deux secondes le chrono du leader. Cette victoire a été saluée par le public venu nombreux ce dimanche. Parmi les spectateurs le champion olympique de combiné nordique, Jason Lamy-Chapuis, s’est volontiers prêté aux jeux des remises de prix avec ces compétiteurs qui, comme lui, doivent composer avec les aléas météo des sports de pleine nature !