Jacques Bonnet, la victoire avec la manière
lundi 29 juin 2020

Jacques Bonnet
Jacques Bonnet récompensé par Laurent Alevange, 1er adjoint à la mairie de Saint Martin en Bière © Béatrice Fletcher

Pour ce concours de rentrée au Haras des Brulys, pas moins de 1616 chevaux étaient au départ des 24 épreuves ouvertes aux amateurs, pros et poneys. Jacques Bonnet s’adjuge le Grand prix Pro 2.

Le dimanche, le Grand Prix Pro 2 à 135 soutenu par la ville de Saint Martin en Bière regroupait 65 engagés sur un parcours fluide et intéressant tracé par Arnaud Richou et jugé au barème A avec temps différé. Sur les 22 sans fautes, le temps le plus rapide (36’’73) est signé par Jacques Bonnet, en selle sur Uzi de la Breka, fille de Quaprice Bois Margot, propriété de Christian Baillet. Le couple, déjà aguerri à un niveau supérieur, déroule un parcours d’une très grande fluidité avec beaucoup d’aisance. Le cavalier se disait très satisfait de ce concours de rentrée pour sa jument de 12 ans qui avait débuté par un sans faute sur 130 vendredi. « Le but était de la mettre en route avant d’aller à Royan. Elle est très en forme. Bien sûr elle est un peu déclassée par rapport à son niveau habituel sur 145/150. A aucun moment je n’ai cherché à la pousser, j’ai déroulé un parcours comme à la maison, mon objectif était vraiment de redémarrer sans pression après plusieurs mois d’interruption. » Un début de saison pour le moins prometteur pour ce couple formé depuis six ans.

La seconde position revient au cavalier canadien basé aux Ecuries du Grand Veneur, Kyle Tim, associé à Bentley de Sury (Sunday de Riverland), hongre de 9 ans, en multi propriété, qui boucle son tour en 36’’78. « Je suis ravi de refaire du concours, surtout avec Bentley », souriait le cavalier. « Edouard Coupérie a débuté ce cheval depuis l’âge de quatre ans, et j’ai commencé à le monter l’année dernière. Nous l’avons construit  ensemble, Edouard, Adeline Wirth-Nègre et moi, et je pense qu’il a un gros potentiel. Pour l’avenir, je ne fais aucun pronostic, nous progressons pas à pas, sans pression. En principe, il devrait participer au Grand National, pour les écuries du Grand Veneur et notre nouveau système de ventes (Trust Sales), qui constitue un excellent circuit pour faire progresser les chevaux. »

En 3ème position, en 36’’06, Syndie Rigaut, basée au Haras des L à Recloses avec ses huit chevaux, qui montait pour l’occasion  son propre cheval de neuf ans, Demain VD Hefflinck Z, un fils de Diamant de Semilly, qui débutait en concours voilà seulement deux ans. « Il me fait entièrement confiance » remarquait la cavalière, « je pourrais le monter les yeux fermés. Il manque encore d’expérience, il commence seulement à mûrir, mais il a beaucoup de force et de l’énergie à revendre. Je suis ravie d’autant que c’est sa première sortie depuis le déconfinement. »

Coup de chapeau à Nathalie Mack, qui s’adjuge la 4ème place avec un temps de 36’’18 aux commandes de son fidèle LB Virility, 18 ans, KWPN fils de Kojac, qu’elle a acheté à Pierre Baldeck à Morschviller-le-Bas chez qui elle a travaillé pendant 12 ans avant de quitter son Alsace natale pour rejoindre Jeremy Le Roy à Dourdan mi 2018. « LB », pour les intimes, se reposera pendant que la jument de tête de Nathalie, Baccarat, accompagnée d’une partie des écuries, prendra la direction de Royan.  

Résultats complets : ICI.