Jean-Maurice Bonneau à la rencontre de ses troupes
jeudi 11 janvier 2001

Bonneau itw
Jean-Maurice Bonneau, entraineur national

De retour de vacances (bien méritées) Jean-Maurice Bonneau fait le point sur ses “deux mois de classes » au poste d’entraîneur national de l’équipe de France de saut d’obstacles. Entre bonnes résolutions pour 2001 et une envie sans limites de reconstruire le saut d’obstacles français, Jean-Maurice Bonneau est un homme occupé. Interview…

Jean-Maurice Bonneau : Je me suis énormément déplacé sur le terrain pour voir chevaux et cavaliers, pour faire un état des lieux du haut niveau en France. J’ai fait un tour d’horizon des troupes et de l’état d’esprit qui règne.

Jean-Maurice Bonneau : Effectivement, Thierry Paillot et moi réunissons les cavaliers à Saumur les 22, 23 et 24 janvier. Une vingtaine de cavaliers seront présents, sauf Hervé Godignon qui est en Nouvelle-Calédonie et Thierry Pomel qui organise un stage aux Etats-Unis. Jeunes cavaliers prometteurs et grandes pointures se retrouveront pour un stage de préparation à la saison 2001, chacun avec deux de ses chevaux.

Jean-Maurice Bonneau : Thierry Paillot (directeur des équipe de France, ndlr) et moi même travaillerons en équipe avec Patrick Lerolland (travail sur le plat) et Serge Houtmann (chef de piste international). Chacun a sa place, nous sommes une équipe.

Jean-Maurice Bonneau : Le 30 janvier prochain, nous organisons un stage de formation des grooms. Quant aux vétérinaires, j’ai effectivement mis en place une réunion de travail avec tous les vétérinaires traitant des cavaliers après la nomination de Lee Vandekeybus au poste de vétérinaire fédéral. Nous voulons réunir toutes les compétences afin que chacun puisse exprimer son talent.

Jean-Maurice Bonneau : Le National 1 de Nantes du 2 au 4 février est un excellent concours pour redémarrer la saison d’autant que les organisateurs ont fait beaucoup d’efforts, notamment en refaisant le sol. Je vais bien utiliser ce concours comme amorce de la saison. Ensuite, certains partent en Espagne (Caucalis et Thor, entre autres, vont se préparer la bas) et d’autres auront Bordeaux et Bercy en ligne de mire.

Jean-Maurice Bonneau : La France est un pays producteur et les chevaux s’exportent, c’est tout naturel. Ce que je regrette c’est que l’Equipe de France soit pénalisée du fait du départ de certaines pointures. Il faut absolument constituer un réservoir et rapprocher le sport de l’élevage. C’est une réflexion globale et il faut fédérer le monde du cheval autour ce cette question.

Gilles Bertran de Balanda Michel HécartJacques Bonnet Olivier JouanneteauRoger-Yves Bost Laurent Le VotHubert Bourdy Alexandra LedermannRobert Breul Eric LevalloisEdouard Couperie Ludovic LeyguePatrice Delaveau Eric NavetNicolas Delmotte Marie PellegrinFabrice Dumartin Michel RobertOlivier Guillon Blandine RouxPhilippe Rozier