Jimmerdor de Florys, l’inoubliable petit poney surdoué
mercredi 06 janvier 2021

Baptiste Lecomte et Jimmerdor de Florys
Baptiste Lecomte et Jimmerdor de Florys © Scoopdyga

Alors que l’année 2021 débute à peine, L’Éperon met à l’honneur dix poneys qui ont marqué la décennie passée. Petits par la taille mais grands par le talent, ils ont tous participé à faire de la France l’une des nations les plus compétitives du circuit. Et pour débuter cette nouvelle série, retour sur le parcours de Jimmerdor de Florys (Nimmerdor x Nickie II par Islam Sparrow Kim), l’inoubliable gris ayant représenté pas moins de sept fois la France lors des championnats d’Europe.

Il est l’un des meilleurs poneys de sa génération et assurément l’un des plus médaillés. Dès ses débuts en Grand Prix en 2003 (à 6 ans seulement !) sous la selle de Morgane de Chastenet, Jimmerdor de Florys s’est imposé comme un véritable futur pilier de l’équipe de France. Une surprise pour beaucoup, y compris pour Guillaume Levesque, son éleveur. Car avec son petit mètre quarante-trois, il faut dire que Jimmerdor n’avait pas vraiment le gabarit d’un poney pouvant s’imposer sur les plus grosses épreuves : les obstacles faisaient quasiment à sa taille ! Pourtant, cela ne l’a pas empêché de très vite se faire remarquer par Marcel Delestre, alors entraîneur national. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il lui aura tapé dans l’œil ! Deux ans plus tard c'est déjà la consécration pour Jimmerdor et Morgane : ils remportent la médaille de bronze lors des championnats de France, intègrent le groupe 1 de l’équipe de France et prennent le départ de leur premier championnat d’Europe, où ils réalisent la meilleure performance française. Des débuts on ne peut plus prometteurs pour celui que l’on comparait déjà à un guerrier.

Un palmarès unique

Et la suite ne s’est avérée que plus belle. Malgré les changements de cavaliers, Jimmerdor a su conserver tout son talent. En 2007, comme l’indique le site Poney As, il est ainsi le poney ayant gagné le plus de Grands Prix au cours de la saison et est sacré vice-champion de France sous la selle de Marc Barccagni. Mais c’est avec son cavalier suivant, Baptiste Lecomte, que le petit Poney français de selle va véritablement entrer dans l’histoire : le couple est sacré champion de France GP Excellence deux années consécutives, en 2008 et 2009. Un exploit que seuls trois poneys avant lui avaient déjà réalisé, à savoir Panama du Cassou, Martinique et Black Devil, rien que cela ! Jimmerdor s’impose alors comme l’un des meilleurs poneys français et confirme ce statut lors des championnats d’Europe en 2008, où il réalise une fois de plus la meilleure performance française en se classant à la onzième place en individuel. Un classement déjà très bon, mais qu’il ne tardera pas à améliorer. En 2012, malgré une année 2011 marquée par une blessure ayant nécessité plusieurs mois d’arrêt, le petit poney gris au grand cœur réalise son plus bel exploit en terminant cinquième des championnats d’Europe sous la selle de la brillante Mégane Moissonnier. À 15 ans, il n’avait donc encore rien perdu de son talent. Et durant les deux saisons suivantes – qui s’avérèrent être ses dernières – Jimmerdor a d’ailleurs continué d’en faire profiter ses cavaliers, malgré une contre-performance lors des championnats d’Europe en 2013 ainsi qu’une année 2014 éloignée de terrains internationaux et bien moins prolifique en termes de résultats. Signe qu’il était peut-être temps pour Jimmerdor de Florys de prendre une retraite on ne peut plus méritée. Tout au long de sa carrière, il aura donc formé et emmené chacun de ses cavaliers vers le plus haut niveau, s’imposant en véritable icône du sport français.

Une descendance elle aussi talentueuse

Au mois de novembre 2018, Jimmerdor de Florys nous quitte, succombant à de trop nombreux mélanomes. Une bien triste nouvelle pour son éleveur ainsi que pour tous les amateurs de sport et de poneys. L’incroyable gris laisse derrière lui de nombreux très beaux souvenirs et de multiples médailles, ainsi qu’une descendance qui ne manque désormais pas de faire briller son nom au plus haut niveau. Parmi les poneys ayant hérité du talent de ce formidable père, on retrouve notamment Baluche de la Bauche, vice-champion de France des sept ans en 2018 désormais régulièrement classé sur le circuit Grand Prix sous la selle d’Emma Koltz. Mais il est loin d’être le seul :  Venery Dew Drop, Alto de Fougnard, Vaguely Noble Haryns… Autant de poneys gagnants dans les plus grosses épreuves en France ou à l’étranger. Jimmerdor de Florys compte environ 200 produits dont une douzaine d'indicés à plus de 140. Beaucoup n'ont pas encore l'âge de concourir, la relève est donc bel et bien assurée.

Jimmerdor avec Mégane Moissonnier lors des championnats d'Europe de Fontainebleau où ils ont terminé 5èmes en individuel :