Jump Bost CSI2*: Bosty et Myrtille dans leur jardin
dimanche 06 mai 2012

jump bost Roger Yves Bost associé à Myrtille Paulois
Roger Yves Bost associé à Myrtille Paulois © Béatrice Fletcher

Ils n’étaient pas moins de 70 à s’aligner au départ de la plus grosse épreuve de ces trois jours de Jump Bost au Grand Parquet, mais le maître des lieux, Roger Yves Bost associé à Myrtille Paulois s’est imposé avec sa maestria habituelle.

A l’évidence, le tour proposé par Jean Claude Qucque pour ce grand prix 2* soutenu par EADS était loin d’être simple puisque le jury enregistrera onze éliminations et abandons, et près de vingt scores supérieurs à 12 points. Seuls dix couples auront trouvé la clé de l’énigme et accèderont au barrage. Parmi les meilleurs d’entre eux, quatre bouclent un double sans faute, dont Maëlle Martin et Nelson du Biolay, qui accuse malgré tout un chronomètre de 47’’57, soit presque six secondes de plus que le vainqueur. Timothée Anciaume en selle sur son fils de Kannan, Quorioso Pré Noir, termine en troisième position avec un temps de 41’’91. « Il a huit ans, appartient à Joëlle Mestralet du Haras de la Morsanglière. J’ai été 5ème du championnat des sept ans avec lui l’année dernière. Il courait son premier grand prix deux étoiles aujourd’hui. Nous avions ciblé avec la propriétaire des épreuves à 140 à et 145, et je suis ravi de sa performance d’aujourd’hui. Je n’ai pas tout couru au barrage, j’ai monté un peu pour lui, mais je ne le regrette vraiment pas. Il a potentiel énorme. Je pense qu’il peut devenir un tout premier cheval. Je fais tout pour le fabriquer comme un joyau. J’ai beaucoup de huit ans dans mes écuries, mais aujourd’hui il pourrait bien être mon cheval de tête. » En seconde position, Christian Hermon associé à Phedras de Blondel signe lui aussi un sans faute en un temps de 41’’88. « Mon cheval s’est avéré performant car il y a eu relativement peu de sans fautes, que ce soit au premier tour ou au barrage. Je suis parti en première position au barrage, j’ai fait un tour assez rapide, mais malgré tout Roger Yves Bost a pu me passer devant, mais je suis ravi de mon cheval, notamment du double sur lequel j’ai prix beaucoup de risques et qu’il a malgré tout très bien sauté ». Fidèle à sa réputation, Bosty, qui n’était là que pour « donner un peu de condition à Myrtille Paulois » qui n’était pas sortie depuis le Saut Hermès au Grand Palais aura trouvé le moyen de grapiller quelques précieuses secondes en tournant devant la rivière pour aller sur le Spa, itinéraire que les couples suivants se seront bien sûr empressés d’imiter. C’est sans forcer qu’il s’impose en 41’’19. Prochaine étape, La Baule, où le programme de Myrtille n’est pas encore tout à fait défini, mais où Nipon d’Elle devrait participer à la Coupe des nations. La finale du Jump Bost tour se déroulera quant à elle au Haras des Brulys à Barbizon du 5 au 7 octobre.