La Coupe des Nations aura bien lieu, le principe de précaution toujours en place
jeudi 10 mai 2012

stade-la baule
Ph : Cosinus Prod

Fin de journée à La Baule. Une première journée animée par de nombreuses conversations. Chefs d’équipe, cavaliers et propriétaires ont beaucoup discuté mais finalement, toutes les équipes partiront demain dans la première coupe des nations de la saison, et resteront au stade François André jusqu’à dimanche soir.

Pour le moment, le système de précaution mis en place auxécuries est toujours d’actualité, et « rien de suspect n’a été détecté pour le moment » a souligné Rémi Cléro, le président du concours.« La décision n’a pas été difficile à prendre, précise Rob Hoekstra, lechef d’équipe britannique. Mais il fallait que nous demandions à tous les cavalierset à leurs propriétaires s’ils voulaient continuer. »

Seule la France a donc finalement changé son équipe, les sept autres nations n’ont pas remplacé leurs choix de base.

En ce qui concerne le principe de précaution concernant la grippe évoquée ici, des feuilles de température ont été installées sur tous les boxes, afin d’y noter les températures de chaque cheval présent. Une procédure inhabituelle, mais qui s ‘avère justifiée. Difficile maintenant de savoir d’où provient le foyer, ni de quel type de grippe il s’agit. Mais d’après nos sources, nous savons ce soir qu’un cheval de l’écurie Hécart est bien arrivé fiévreux au Touquet la semaine dernière avant d’être rapatrié dès le vendredi dans ses écuries en Normandie. « Toute notre écurie a été plus ou moins touchée. Nous n’avons eu aucune consigne de sécurité pour le moment mais nous avons décidé nous même de nous mettre en quarantaine pour le moment, avec des consignes d’hygiène drastiques » précise Alexandrine Hécart, la femme du cavalier.

Nous avons aussi appris aujourd’hui qu’un cheval est mort dans l’écurie d’Eric Levallois, qui lui était parti courir à Arezzo en Italie. Une troisième écurie normande serait également en alerte.

Le principe de précaution mis en place à La Baule est-il suffisant ? En tout cas, les chevaux français qui ont fait demi tour avant leur arrivée sur le terrain ne sont a priori pas retournés dans leurs écuries ?