La FEI revoit toute la réglementation quant à la toise des poneys
jeudi 21 novembre 2019

Poney
Poney © Scoopdyga

La Fédération Equestre Internationale avait avancé en avril dernier un projet de réforme quant au toisage des poneys et leur déroulement. Mardi lors de l'assemblée générale qui s'est déroulée à Moscou, la FEI a acté plusieurs mesures qui prendront effet dès le 1er janvier 2020.

Des poneys qui mesurent 1,48m 

Depuis quelques années maintenant, la taille des poneys a été fixée à 1,48m sans fers et 1,49m avec. La mesure est prise au sommet du garrot et plus précisément au niveau de l'apophyse épineuse de la cinquième vertèbre thoracique qui est identifiée au préalable grâce à une palpation. 

Toutefois, la Fédération Equestre Internationale tolérait un excédent de deux centimètres lors des toisages réalisés en compétition puisqu'elle considérait que certains poneys pouvaient se grandir sous l'effet du stress. C'est cette tolérance qui a été supprimée.

Des certificats de toise désormais décernés "à vie"

Dès le 1er janvier 2020, des sessions de toisages vont être organisées de manière à enregistrer sur le moyen terme toutes les tailles des poneys. Un calendrier de ces sessions sera publié par le département vétérinaire de la FEI et tous les poneys nouvellement inscrits à la FEI devront s'y présenter. 

Si la taille d'un poney de plus de 8 ans est conforme à la réglementation, il recevra un certificat de toise valable à vie qui sera enregistré dans la base de données de la FEI. Si le poney est âgé de 6 à 8 ans, il recevra un certificat provisoire qui sera valable pendant 15 mois. Le poney pourra être remesuré annuellement (quatre fois maximum) jusqu'à ce qu'il atteigne ses huit ans, âge où sa taille est définitive. 

Si le cheval est déclaré hors-taille, les vétérinaires en charge du toisage sont tenus de rapporter l'information au département vétérinaire de la FEI. Dès lors, l'équidé ne pourra être engagé dans une compétition poney. Il pourra être enregistré comme "cheval" auprès de la FEI si la demande est faite. 

Attention : les poneys enregistrés à la FEI avant le 1er janvier 2020 qui ont déjà été toisés sur une compétition internationale pourront continuer de concourir sans se préoccuper des sessions jusqu'en 2022.

D'autres précisions...

Pour éviter toute éventuelle corruption, deux vétérinaires seront choisis par la FEI lors de chaque session et leur nom sera confidentiel jusqu'au jour J. Les vétérinaires ne peuvent être chargés des contrôles de toise dans leurs propres pays. A l'étranger, ils ne sont pas aussi autorisés à mesurer les poneys appartenant à des gens de la même nationalité ou des poneys enregistrés dans le même pays. Un représentant de la FEI sera également présent lors de chaque session. 

Lors d'une session, les vétérinaires peuvent refuser la toise du poney si : 

- il existe un doute sur le fait que le garrot (ou la partie alentour) ait pu être rabaissée de manière artificielle 
- le poney transpire ou respire anormalement à la suite d'un effort trop intense
- le poney ait mal aux pieds, soit boiteux ou en mauvais état
- le poney montre des signes de sédation (pour rappel, des échantillons peuvent être prélevés pour un contrôle anti-dopage et anti-médication lors du toisage du poney)

Et en France ? 

Ces mesures ont été prises pour les poneys courant sur les internationaux (CSIOP, CSIP, CSIY, CCIOP, CCIP, CDIOP, CDI...). Pour le moment, rien n'a été précisé quant à la modification du règlement français mais la réglementation des As Poney Elite se calque sur celle de la FEI. Reste à voir si elle sera élargie à l'ensemble des compétiteurs français l'année prochaine. 

L'ensemble du règlement est à retrouver : ICI.

Commentaires


ETIENNE D | 22/11/2019 12:22
C'est une bonne chose que la FEI cadre enfin sérieusement le sujet.
Mais il est dommage que la FEI ne profite pas de ce recadrage pour augmenter la taille maximale des poneys à 1.50m non ferré. Les éleveurs qui produisent des poneys de sport D cherchent à produire des poneys toisant au minimum 1.45m, pour que des adultes puissent les monter et surtout pour qu'ils ne soient pas trop petits pour les enfants qui sont plus grands et plus lourds que la génération précédente.
Passer d'une cible de 1.45m-1.48m à 1.45m-1.50 c'est une marge importante pour les éleveurs qui voient déjà un grand nombre de leurs produits décotés à cause de leur taille.

MICHEL M | 22/11/2019 07:00
Il était temps...