La suspension à l'encontre de Nadja Peter Steiner levée
jeudi 25 juin 2020

Nadja Peter Steiner et Saura de Foncombe
Nadja Peter Steiner et Saura de Foncombe, à. Gotebor en 2017, où elles. décrochaient la médaille de bronze par équipe au championnat d'Europe © Scoopdyga

Après un contrôle anti-dopage positif sur Saura de Foncombe, la jument de Nadja Peter Steiner lors du CSI 3*W de Tétouan en 2017, la cavalière suisse avait été mise à pieds pour une durée de deux ans par la Fédération équestre internationale. L'Amazone helvète avait porté un recours devant le Tribunal arbitral du sport (TAS), qui l'a lavée de l'accusation de dopage de son cheval. La cavalière peut dès à présent participer à des compétitions de niveau national et international.

Pour rappel, la substance interdite O-Desmethyltramadol avait été détectée chez Saura de Foncombe lors du Morocco Royal Tour. Il s’agit d’un métabolite de l’antalgique Tramadol, utilisé exclusivement en médecine humaine et interdite pour les chevaux. L’implication d’un tiers n’avait pas pu être clairement prouvée lors de la procédure ouverte par la FEI d’où la suspension. «La FEI a enfin reconnu que je n’avais pas utilisé de médicament non-autorisé. Après avoir recouru devant le TAS, nous avons examiné à la loupe tout le déroulement d’octobre 2017, depuis le départ de Bois-le-Roi près de Paris où se trouvait mon cheval jusqu’au contrôle de dopage à la fin du concours de Tétouan. Et si nous n’avons toujours pas de preuve irréfutable sur la source des traces de Tramadol dans le sang de Saura de Fondcombe, il existe cependant diverses hypothèse sur la manière dont cela aurait pu se produire. L’une d’entre-elles était le contact avéré avec un employé de l’organisateur alors qu’une autre tendait à tabler sur l’ingestion de foin contaminé par l’urine d’une personne de notre team ayant auparavant pris du Tramadol. Dans le cadre de la procédure de recours, et après avoir passé le déroulement en revue avec ses propres experts, la FEI a désormais considéré que la deuxième hypothèse était la plus vraisemblable. Cette personne avait et a toujours ma totale confiance», informe une Nadja Peter Steiner soulagée, qui avec le report de Tokyo, conserve ses chances de qualification pour les prochains JO.