Le jumping handisport prend sa vitesse de croisière au RIDE de Deauville
mercredi 26 septembre 2007

ride7-vinchon
Valdimir Vinchon - Ph. ASO

La démarche pluridisciplinaire du RIDE de Deauville s’est étendue jusqu’à l’organisation de la dernière étape Coupe de France de jumping Handisport avant la Finale d’Equitalyon.

Le temps est bien loin, où les cavaliers handisports éprouvaient toutes les difficultés du monde à trouver des terrains de concours. Le temps est bien loin où les cavaliers handisport se retrouvaient à concourir entre eux lors de manifestations qui leur étaient uniquement consacrées, mais où le public, l’interaction, l’émulation, bref l’intégration faisait souvent défaut… Cette année, le RIDE a proposé d’ouvrir des épreuves handisport, de façon spontanée, comme si la chose devenait « naturelle. » La discipline doit beaucoup à Isabelle Cazeaux-Malville, directrice des épreuves sportives du RIDE, mais également l’une des principales responsables de l’organisation du Jumping de Bordeaux. Une étape coupe de France handisport s’est donc courue ce week-end à Deauville. Elle clôturait également le challenge Normandie, qui couplait les épreuves de Cabourg (juin) et du RIDE. Commençons avec la Coupe de France : pas de changement notoire dans les classements des différentes catégories. José Letartre, fidèle à ses habitudes remporte l’étape dans le Grand Tour, dans le Petit Tour Vladimir Vinchon (l’un des cavaliers les plus motivés sur le circuit) s’offre la victoire de l’étape au terme de barrages très disputés, s’il continue sur sa lancée à Lyon, la Coupe ne devrait pas lui échapper… Quant au Tour guidé, Ophélie de Favitski semble avoir trouvé la monture parfaite, Ipinette des Clos, une ponette baie brune, qui a « un super coup de saut ! » Guidée par Clovis Debève, elle s’élança même sur le tour à 1m10 et signa 2 sans faute.

La demoiselle a 20 ans, menue, plutôt discrète, elle monte à cheval depuis son enfance et est en formation BPJEPS en Normandie, sous la houlette de Carine Boué (centre équestre de la Scie). Elle a découvert le circuit handisport il y a un an, et n’est pas prête de le lâcher : « j’aime rencontrer les gens, voir plein de nouvelles choses, et surtout sauter ! ! » Elle tourne en amateur 4, José Letartre,lui, est en pro2, et il n’est pas le seul parmi les concurrents du Grand Tour. Qu’à cela ne tienne : « ma jument est en forme, j’ai un bon moniteur, et puis j’ai toujours la niak en concours ! » Effectivement, Stéphanie s’impose à Cabourg et termine deuxième au RIDE, elle s’octroie ainsi le challenge Cabourg Deauville. Nous la retrouverons à Equitalyon. Son objectif : « si j’ai le BPJEPS l’année prochaine, j’aimerais encadrer un jour une équipe de compétition à l’obstacle, et bien sûr poursuivre les concours pour moi… ! » Le challenge du petit Tour revient à Vladimir Vinchon et celui du Tour Guidé à Ophélie de Favitski.Avant la finale lyonnaise, les cavaliers de sauts d’obstacles se retrouveront peut-être en terre irlandaise, un open international (le deuxième du genre après celui d’Angleterre mi août) est organisé le 29 octobre.