Les années 2010 : Bosty et Myrtille Paulois, champions d’Europe à Herning
vendredi 25 décembre 2020

Roger-Yves Bost et Myrtille Paulois, en 2013 lors des championnats d'Europe d'Herning
Roger-Yves Bost et Myrtille Paulois, en 2013 lors des championnats d'Europe d'Herning © Eric Knoll

Quatrième partie de cette rétrospective consacrée aux moments marquants de cette dernière décennie : le sacre de Roger-Yves Bost lors des championnats d’Europe d’Herning en 2013. Sous la selle de sa bondissante et exceptionnelle Castle Forbes Myrtille Paulois, le cavalier décrochait son premier titre européen en individuel.

« C’est ma toute première médaille individuelle. Je n’en reviens pas ! », confiait Roger-Yves Bost, quelques minutes après avoir été sacré champion d’Europe. Ce jour-là, sur la piste du stade d’Herning, le cavalier français et son incroyable jument baie Castle Forbes Myrtille Paulois déjouent absolument tous les pièges du parcours imaginé par le chef de piste Frank Rothenberger. Un parcours qui, pourtant, avait causé bien du souci à la très grande majorité des cavaliers. En effet, le double de verticaux, le triple et la rivière, additionnés à un temps plutôt serré, ont rapidement fait monter les scores des cavaliers. Bien que Roger-Yves Bost soit considéré comme l’un des cavaliers les plus rapides du circuit et soit un des rares à ne pas avoir fait tomber une seule barre de ce parcours, il écope d’un point de temps. Pas de quoi inquiéter le français, qui avoue à Thierry Pomel s’être baladé sur cette piste. Mais la pression monte d’un cran lors de la seconde manche : une seule barre au sol et la victoire échappe à Bosty. Une difficulté que le cavalier français et sa bondissante jument déjouent aisément, une fois de plus. À l’issue d’un parcours haletant mais digne d’une véritable démonstration, au cours duquel aucun obstacle ne sera tombé, Roger-Yves Bost explose de joie, tout comme le public. C’est la consécration : pour la première fois en plus de 30 ans, Bosty remporte un titre individuel – le dernier datant de ses années Jeunes Cavaliers – et est sacré champion d’Europe. « J’ai eu du mal à réaliser cette victoire », confiait-t-il, ému, médaille autour du cou. 

Et après… 

Myrtille Paulois aura assurément marqué la carrière de Roger-Yves Bost. Outre ce titre européen, le couple se classe 2e du Grand Prix du CSIO de Bâle en 2013 et remporte le Grand Prix Coupe du monde lors du CSIO d’Helsinki en 2012 ainsi que le Grand Prix du CSIO de Bâle la même année. En 2013, la jument est également sacrée « meilleur cheval de saut d'obstacles du monde » selon le classement établi par la WBFSH. Mais l’année suivante, la Fédération française d’équitation annonce que l’incroyable jument fait ses adieux à la compétition lors d’Equita’Lyon suite à une blessure. Un déchirement pour son cavalier, qui préfère cependant ne pas prendre de risque. Deux ans plus tard, en 2016, une formidable nouvelle tombe : Myrtille Paulois a donné naissance à son premier poulain. De quoi assurer une descendance à cette jument d’exception. 

Revivez le le dernier parcours de Bosty lors de ces championnats d’Europe :

 

Commentaires


GILLES B | 25/12/2020 20:59
Un rappel de sa génétique eut apporté un peu de professionnalisme à votre article.