Les années 2010 : Le Rolex Grand Slam, l'exploit de Scott Brash et Hello Sanctos
dimanche 27 décembre 2020

Scott Brash et Hello Sanctos 2015 Calgary
Scott Brash et Hello Sanctos vainqueurs du Grand Slam Rolex à Calgary en 2015 © ROLEX/KIT HOUGHTON

La sixième partie de cette rétrospective sur les meilleurs moments de la dernière décennie est consacré à un couple d'anthologie, celui formé par Scott Brash et Hello Sanctos. Il reste à ce jour le seul à avoir remporté le mythique Rolex Grand Slam.

Genève, Aix-la-Chapelle et Calgary, trois des Grands Prix les plus difficiles au monde réunis dans un Grand Chelem. Remporter l'un d'entre eux est déjà un rêve pour la plupart des cavaliers. Remporter les trois consécutivement relève de l'exploit. C'est pourtant ce qu'ont réussi à faire Scott Brash et Hello Sanctos. Etait-ce une surprise ? Pas vraiment puisqu'à l'époque, l'Ecossais était déjà numéro un mondial depuis de longs mois, champion olympique et d'Europe, médaillé individuel (3ème à Herning en 2013), vainqueur du Top 10 en 2014, et deux fois du Longines Global Champions Tour. Pour autant, réussir un Grand Chelem en saut d'obstacles est difficile tant les paramètres, les terrains et les parcours sont nombreux et différents. La moindre faute est irrattrapable et pourtant ! 

En 2015, Scott avait fait du Rolex Grand Slam son principal objectif, quitte à sacrifier quelques concours dont les championnats d'Europe pendant lesquels la Grande-Bretagne jouait sa qualification olympique, un choix pour lequel il avait d'ailleurs été vivement critiqué. Sa stratégie avait été payante et le fils de Quasimodo v. Molendreef a brillé sur tous les terrains même à Aix-la-Chapelle où il n'était pas des plus à l'aise. Mais si Sanctos était un peu fainéant à la maison, il a toujours su se transcender lors des grands événements comme à Calgary où il s'est adjugé l'ultime étape de ce Rolex Grand Slam le 13 septembre et le bonus de un million d'euros. Pour la première fois, le flegme de l'Ecossais a laissé place à la joie et au soulagement : "C'est le sentiment le plus fort de ma vie, et j'ai réussi ça avec le cheval de ma vie ! C'est un privilège de le monter et un bonheur de réussir ce Rolex Grand Slam que sincèrement je pensais impossible. Il faudra peut-être vingt ou trente ans pour le réussir à nouveau, surtout avec le même cheval. Peut-être cela n'arrivera-t-il même plus jamais."

Pour le moment, personne n'a en effet réussi à égaler leur performance d'autant qu'une nouvelle étape -celle de 's-Hertogenbosch- est venue se rajouter au circuit. Sanctos coule quant à lui une paisible retraite après avoir officiellement quitté les terrains de concours en 2019 lors du CHI de Genève, il restera néanmoins gravé dans l'histoire des sports équestres.  

Pour revivre l'ultime parcours de Scott Brash et Sanctos à Calgary, c'est ici :