Les années 2010 : Patrice Delaveau, le héros de Caen
samedi 26 décembre 2020

Patrice Delaveau et Orient Express*HDC JEM Caen 2014
Patrice Delaveau et Orient Express*HDC JEM Caen 2014 © Scoopdyga

Dans cette rétrospective des meilleurs moments de la décennie, impossible de ne pas parler des Jeux Equestres Mondiaux de Caen en 2014 et du titre de vice-champion du Monde de Patrice Delaveau.

Les 20 000 supporters du stade d'Ornano et les milliers d'autres présents devant leurs écrans de télévision n'oublieront pas les images de Patrice Delaveau se prenant la tête dans les mains, à la fois heureux et soulagé de finir en tête des qualifiés pour la finale tournante des Jeux Equestres Mondiaux de Caen (voir vidéo ci-dessous). "J'étais écrasé par la pression. J'habite à 40km d'ici, tout le monde m'attendait, ça faisait six mois que je n'entendais parler que de ça donc il n'était pas question de passer à côté", confiera alors Patrice. Le Normand avait déjà décroché le titre de vice-champion du Monde par équipe quelques jours plus tôt aux côtés de Kévin Staut/Reveur de Hurtebise*HDC, Pénélope Leprevost/Flora de Mariposa et Simon Delestre/Qlassic Bois Margot, il réitèrera en individuel, loupant le titre de peu à cause d'un point de temps dépassé lors de la finale tournante sur Casall. Ces championnats, qui resteront certainement l'un des plus beaux moments de sa carrière, sont indissociables de son crack Orient Express*HDC (lui aussi né à quelques kilomètres de là, au Haras de la Gisloterie chez Patrice Boureau !) qui s'est battu comme un lion. "Nous étions vraiment connectés, il m'a tout donné cette semaine là, il a mis son coeur sur la piste", 

Zenith SFN, la nouvelle révélation de Jeroen Dubbeldam

Déjà champion olympique individuel à Athènes en 2000 et champion du Monde par équipes en 2006, Jeroen Dubbeldam a prouvé au monde entier l'immensité de son talent en décrochant deux nouvelles médailles d'or à Caen. Celui que l'on baptisait à l'époque de Sydney "un champion surprise" s'est bel et bien révélé être un grand homme de cheval, au sentiment exceptionnel et aux nerfs d'acier. Peu de personnes auraient parié sur Zenith lorsqu'il sautait les épreuves jeunes chevaux en Allemagne. Il n'était ni le plus beau, ni le plus remarquable, ni le plus facile et pourtant... Le Néerlandais l'a tout de suite apprécié, son talent a fait le reste, et le couple a gagné plus de médailles qu'aucun autre lors de ces dix dernières années en remportant de nouveau l'or aux Européens d'Aix-la-Chapelle l'année suivante. Ne leur manquera qu'un titre olympique, duquel ils sont passés très très près à Rio s'ils n'avaient pas écopé d'un malheureux point de temps dépassé lors de la finale individuelle.