Luigi Baleri sacré propriétaire de l'année 2019
dimanche 12 janvier 2020

Luigi Baleri
Luigi Baleri, propriétaire de l'année 2019 © Fotografie Stuppia

Alors que Martin Fuchs débute 2020 en étant numéro un mondial, son propriétaire Luigi Baleri peut lui aussi se vanter d'exceller dans son domaine. En effet, pour la deuxième année d'affilée, il a été sacré propriétaire de l'année par le Jumping Owners Club.

Que demander de plus pour pour la Suisse que de voir le propriétaire de son numéro un mondial obtenir la récompense du propriétaire de l'année pour la deuxième année de suite, et ce au concours local où Martin Fuchs s'imposait l'an passé ? Moins de six mois après avoir accepté le titre de propriétaire 2018 qui lui avait été remis fin août à Rotterdam, Luigi Baleri est cette fois-ci propriétaire de l'année 2019.

Pas de grande surprise au vu des victoires de ces chevaux, et surtout Clooney 51, champion d'Europe en individuel mais également vainqueur du Grand Prix Rolex de Genève pour ne mentionner que les moments phares de l'an passé, sans compter ses triomphes en Grands Prix 5*. Ajoutons que Clooney est le cheval le plus riche de la décennie (à lire ICI). A cela, il faut ajouter les très belles performances de Chaplin (vainqueur du Grand Prix de Madrid) et The Sinner (triomphant dans le Grand Prix Coupe du monde de Londres). Rappelons que cette récompense est attribuée en fonction des trois meilleurs chevaux de chaque propriétaires, qu'importe le cavalier, et que seuls sont pris en compte les résultats des Grands Prix 5* Coupe du monde, les Coupes des nations ainsi que finales des circuits, championnats mondiaux et continentaux et Jeux Olympiques.

« Être le propriétaire de l'année Longines une fois dans sa vie est déjà quelque chose d'incroyable. Recevoir ce trophée deux années de suite est juste fabuleux ! En tant que président du JOC, je suis évidemment fier que l'un de nos membres voit ses efforts récompensés. Au-delà de cela, cette performance montre à quel point la loyauté, la confiance et le respect sont importants. La forte, positive et longue relation existant entre Luigi et son cavalier et toute son équipe est certainement responsable pour une majeure partie de cet incroyable résultat. Construire un long partenariat avec un propriétaire est ce que tout cavalier devrait viser », a dit Dominique Mégret, président du Jumping Owners Club.

A la suite se trouve Stueri Arch – Charlotte Söderström, propriétaire de H&M All In, H&M Christian K et H&M Indiana montés par Peder Fredricson et Malin Baryard-Johnsson pour la Suède, déjà vainqueur en 2017. La troisième place revient à Ann C. Thompson, propriétaire de Balou du Reventon, Important de Muze et Romeo 88, tous trois montés par l'Irlandais Darragh Kenny.