Maé Rinaldi championne d’Europe pour la deuxième année consécutive
dimanche 07 août 2022

Maé Rinaldi inscrit son nom dans les annales des championnats d’Europe Poney en étant la seule Française toutes disciplines confondues à avoir...
Maé Rinaldi inscrit son nom dans les annales des championnats d’Europe Poney en étant la seule Française toutes disciplines confondues à avoir remporté coup sur coup deux médailles d’or individuelle. Une sacrée performance ! © Guillaume Levesque

Dimanche, jour des finales des trois disciplines. Un beau jour pour les Français en concours complet et un jour absolument fou pour les Irlandais en saut d'obstacles.

Maé Rinaldi, médaillée d’or ; l’équipe de France en bronze

En concours complet, si l’équipe de France ne parvient pas, à l’issue de l’ultime test de l’hippique, à remonter dans le classement et s’octroie donc une médaille de bronze, Maé Rinaldi signe l’exploit de remporter pour la seconde année consécutive la médaille d’or individuelle aux rênes de son bon Boston du Verdon (Salam du Roc) : elle n’aura pas tremblé et n’aura connu aucun sursis. Atteinte par la limite d’âge, la cavalière de la région de Roanne verra désormais son étalon Poney Français de Selle bai rejoindre la selle de sa sœur Ella, âgée de treize ans. 

Zoé Ballot (Voltair de Lalande) est la seule autre cavalière française à être sortie de piste sans aucune pénalité. Sa faute d’hier sur le cross n’en est que plus regrettable et lui coûte la médaille d’argent. Ce sera une vingt-deuxième place. Les autres Français ont tous fait tomber une barre, sauf le cavalier individuel Laurick Hardy (Duncan’s Star) pour lequel les choses se sont moins bien passées. Ainsi, c’est un tir regroupé de la treizième à quinzième place pour, dans l’ordre du classement, Clément Tonon (Vidock de Berder), Océane Villeton (Babylon Night Graves) et Ambroise Maindru (Versailles des Morins). 

Un incroyable podium individuel 100% irlandais en saut d'obstacles

Non content d’avoir remporté la médaille d’or par équipe, les Irlandais ont réalisé l’exploit inédit en saut d'obstacles - en tout cas depuis 1982 à Copenhague où la Grande-Bretagne avait fait de même, mais à une époque où les championnats d’Europe n’étaient pas ce que s’ils sont devenus quelques années plus tard - de s’octroyer les trois médailles individuelles (ainsi que la cinquième place !). Celui qui clame avec humour dans chaque interview depuis le début des championnats qu’il va gagner l’individuel… l’a fait : James Derwin, treize ans, en selle sur son bel étalon Cheval de Sport Irlandais de onze ans Rincoola Babog (Luidam) l’a emporté au barrage sur son co-équipier James Brennan aux rênes de sa MHS Glow (Dondoctro Ryal K), elle aussi Cheval de Sport Irlandais mais de neuf ans qui, pour la petite histoire, n’aurait pas dû voir le jour, comme nous l'a expliqué le père du cavalier et éleveur de la ponette : sa mère avait reçu une injection abortive… qui n’a pas fonctionné ! Coen Williams et Saxton Freedam (femelle de douze ans, également fille de Luidam, comme le champion d’Europe de cette année et comme la championne d’Europe de 2019 Cuffesgrande Cavalidam) s’est vu privée du barrage pour trois points de temps dans la première manche. 

Chez les Français, la meilleure performance est à mettre au crédit d’Anne Lou Beraud qui a véritablement créé la surprise lors de cette échéance européenne, puisque seule une faute sur la rivière dans le premier tour de la finale par équipe l’a privée de barrage contre les deux premiers Irlandais : elle termine au pied du podium, avec son surprenant et excellent fils de Linaro, Ungaro Of Qofanny. Le très talentueux Nohlan Vallat a quant à lui, depuis le début de ces championnats, porté une Daenerys d’Hurl’Vent (Roudoudou d'Hurl'Vent) qui a tout donné, mais n’a pu éviter deux fautes dans la première manche de la finale individuelle : il partage la sixième place avec Emma Gay Le Breton, complice de Bad Boy du Beau Mont (Leopard de Mahoud, 4+4). Moins de réussite pour Arwenn Le Saux qui abandonne en première manche avec All Best du Rond Pré (Linaro). 

Fleur et Orchard NL, seizièmes de la RLM

Enfin, en dressage, notre Fleur Weijkamp nationale a déroulé une reprise sans aucune faute, en exploitant la qualité de galop de son hongre néerlandais Orchard NL : « Ça a été », se contentait de résumer en sortie de rectangle la cavalière à qui il reste encore une année en international Poney et qui avait de toute évidence besoin de laisser retomber la pression et de reprendre ses esprits. « Mon poney a été très à l’écoute ». La chef d’équipe Muriel Léonardi ajoutait : « Ce n’est que du bonus de dérouler la RLM aujourd’hui. Pour autant, le travail a été propre avec des fermes à fermes bien réussis ». Conclusion : 72,170% et une seizième place. La médaille d’or a été passée au cou de l’Allemande Mia Allegra Lohe sur sa femelle palomino Tovdals Golden Future Imperial (CJ Chargon Bredager, 80.355%) et la médaille d’argent à celui de la néerlandaise Maddy Dijkshoorn associée à son hongre alezan Boogie de l'Aube (Don't Worry, 77.795%). Pour la première fois dans l’histoire des championnats d’Europe Poney de dressage, c’est une polonaise qui monte, ainsi à domicile, sur la troisième marche du podium : Veronica Pawluk qui a obtenu, en selle sur le hongre allemand bien connu, fils de FS Don’t Worry, D’Artagnan, la belle moyenne de 77.490%.