Marie Demonte implacable à Villers-Vicomte
dimanche 02 août 2020

Marie Demonte
Marie Demonte © PSV

La quatrième étape du Grand National s'est déroulée au sein des écuries de la famille Lambert. Au terme des trois heures d'épreuves, c'est Marie Demonte qui l'a emporté. Mieux que ça, elle classe aussi son deuxième cheval à la troisième place. En voilà une qui a bien fait de faire le déplacement depuis Barbaste !

Sous un soleil généreux, le Grand Prix à 150 du Grand National de Villers-Vicomte réunissait 86 couples (parmi lesquels 19 produits de Diamant de Semilly tout de même !) Quant au concours lui-même, il a rassemblé 2200 partants sur quatre jours, un record auquel la famille Lambert fait face avec expérience et gentillesse.

Marie Demonte classe donc Vega de la Roche (Diamant de Semilly) en tête du GP et Las Vegas vd Padenborre (Calvaro) troisième. Avec seulement huit double sans faute, l'épreuve concoctée par le chef de piste Cédric Longis était redoutable. Presque toutes les fautes se sont produites sur le 5 "Smart jack" (isolé en biais qui casse deux petits galops) et la palanque en bois naturel, avant la longue et usante dernière ligne qui a provoqué une hécatombe, même chez les cavaliers les plus aguerris.

Venue d'Aquitaine en Picardie, Marie Demonte est ravie du (long) voyage! "Je connais bien Cédric Longis que je viens de pratiquer 15 jours à Saint-Tropez et j'aime beaucoup ses parcours car il serre les temps, il est très sélectif, comme il faut être à ce niveau", précise-t-elle à l'arrivée. Avec Vega, Marie est la plus rapide d'un barrage très galopant, devant Axelle Lagoubie sur Urane (Miami de Semilly) et Thomas Rousseau montant Ascot des Ifs (Quick star), classé 4è derrière Marie et son puissant étalon Las Vegas vd Padenborre.

Qu'est-ce qui a fait la différence? "Vega, fille de Diamant de Semilly, tient surtout de son père de mère Baloubet du Rouet, elle a une technique de saut pas facile, elle n'aime pas être prêt des barres, mais elle a du sang, elle apprend bien et retient tout. Je la monte relâchée, main légère, confiante, en sachant qu'elle va faire son boulot, donc on n'a pas besoin de l'aider. Je sais qu'elle va se donner à 200% en piste. Et comme elle a un bon passage de dos, ça marche." Vrai de vrai puisque ce week-end, elle a réalisé quatre parcours sans faute. "Cette année elle a onze ans, c'est son année. On a fait une très belle saison : pas une barre avant le confinement, pas beaucoup non plus depuis." Par contre à la maison, c'est plus délicat: "elle est spéciale, elle ne doit jamais être seule, il faut respecter un protocole strict, avec une routine parfaite." Mais comme Marie a trois chevaux du même niveau, elle ne se sent pas obligée de trop les solliciter et elle peut les préserver. Ainsi Las Vegas, blessé vendredi, a fait un bon tour ce dimanche mais il n'était pas question de lui demander plus ... 

En fait, Marie, qui court pour Forestier Sellier, était confiante en venant dans l'Oise car elle connait bien les organisateurs, Thomas et Mathieu Lambert, vainqueurs du circuit 2019 (avec GEM Equitation) : "Je voulais découvrir leur site, c'est fantastique, tout est à portée, on a des pistes d'entraînement en sable et en herbe et j'adore leur piste de galop. C'est un beau concours !"

Les résultats : ICI.