Marseillaise pour Eric Navet et Kiwi du Fraigneau
lundi 17 mai 2010

palaiseau10-navet
palaiseau10-navet

Décidément en grande forme après leur retour victorieux lors du récent Jump Bost, Eric Navet et Kiwi du Fraigneau s’imposent dans le Grand Prix ** MBDA de Palaiseau. A voir l'interview d'Eric Navet et le barrage des 3 double sans faute

Sous une météo presque printanière, ils étaient quarante six s’affronter sur un Grand Prix monté par Jean François Gourdin, dont quelques ténors tels que Eric Navet, Eugénie et Cédric Angot, Jacques Bonnet, Edouard Coupérie, ou Grégory Wathelet, ainsi qu’une majorité de cavaliers en devenir. C’est sans grande surprise que seuls neuf couples franchissent la porte du barrage. Le chef de piste le confie «Les jours précédents, les tours étaient à monter en avançant, mais aujourd’hui j’avais tracé un tour un peu plus délicat, avec trois combinaisons, des distances plus courtes, et quelques difficultés comme un vertical sur palanques, cinq foulées plus loin le triple avec oxer, oxer, deux foulées vertical aux couleurs pastel de EADS. La ligne finale était assez compliquée aussi avec le vertical MBDA à 1m55. Il fallait avoir des chevaux dressés, montés par des cavaliers un peu subtils. »

C’était incontestablement le cas des trois cavaliers sans faute au barrage, dont Latifa Al Maktoum, qui termine à la troisième place en selle sur son fils de Diamant de Semilly, Kalaska de Semilly, que la cavalière a décidé de ménager après avoir perdu son autre cheval voilà deux semaines. Un programme à venir chargé pour la princesse qui prévoit d’aller au Kentucky, puis aux Jeux Asiatiques en Chine. En seconde position, Clément Boulanger, en selle sur Winsome Van de Plataan, douze ans qu’il considère comme son cheval de tête pour le moment. Installé à Pont Audemer près de Deauville, dans les écuries appartenant au couple anglais Alexander, Clément sera à Béthune puis à Lignières et au Grand National de Deauville. Le maestro, Eric Navet, s’impose avec sa classe habituelle sur un Kiwi du Fraigneau en pleine forme et même « un tout petit peu trop frais et légèrement en bagarre» même si personne ne s’en est réellement aperçu. Après une saison 2009 difficile, suite à un sérieux problème de santé pour le fils de Alcyon du Defey, et à l’accident de son cavalier, tout semble for heureusement être rentré dans l’ordre. Patrick Caron, conseiller technique de l’évènement, tirait quant à lui un bilan plutôt positif de cette cinquième édition du Jump de l’X, même si « Le contexte économique rend les choses de plus en plus difficiles pour les organisateurs de concours, y compris pour Polytechnique. J’ai pris la précaution de mettre en place les choses dès le début de sorte que le concours puisse régresser d’une étoile ou évoluer vers un cran supplémentaire selon les circonstances, et qu’il perdure quoiqu’il arrive. »